Les Elco c’est un vieux dispositif, très discret, piloté par l’Éducation nationale et plusieurs pays partenaires liés par des accords internationaux depuis 1977. Sa philosophie : en dehors des heures de cours classiques, on enseigne plusieurs langues étrangères, dont majoritairement l’arabe, à quelque 85 000 enfants en France, du CE1 au CM2, dont 3 435 sont concernés dans l’académie dont 2 000 dans l’Hérault. Le principe : favoriser leur intégration tout en maintenant le lien avec leur langue maternelle enseignée par des professeurs étrangers « dûment diplômés ». Et éviter ainsi les dérives. L’ancien directeur de cabinet de Najat Vallaud-Belkacem, explique pourquoi, selon lui, le dispositif « n’est pas satisfaisant ». Emmanuel Macron vient de se rallier à cette position et les interdit dès la prochaine rentrée.