Gers : Derniers jours pour soutenir les « Géants du Miocène » de Simorre

On s'y croirait ! C'est ainsi que le projet est illustré sur le site de la région; Images droits réservés

De très nombreux fossiles ont été découverts au lieu dit Malartic à Simorre dans le Gers. C’est ce qui a incité la municipalité  et l’association à déposer auprès de la Région (dans le cadre des budgets participatifs) le projet de création d’un parcours pédagogique et paléontologique, avec reconstitution grandeur nature de plusieurs « géants », dont le Mastodonte et des panneaux d’information…

Trois des plus grands mammifères ayant jamais foulé le sol Européen seront reconstitués en taille réelle et en plein air. Ce sont les lointains cousins des éléphants actuels. Ils ont vécu il y a 15 millions d’années durant une époque appelée le miocène. Des panneaux ludiques présenteront ces « Géants du Miocène » dont de nombreux fossiles ont été retrouvés à Simorre (site de la Ville).

Trois géants qui étaient des habitués de la région

Le Brachypotherium brachypus sera présenté dans son habitat naturel Image D.-R.

Le public, jeune et moins jeune, aura ainsi le sentiment d’évoluer dans une sorte de Miocène-Parc, à la rencontre notamment du Deinotherium aux curieuses défenses recourbées et portées sur la mandibule; du Gomphotherium ou Mastodonte de Simorre (qui présente en plus de son interminable menton non pas 2 mais 4 défenses) et du Brachypotherium brachypusun rhinocéros court sur patte qui avait la silhouette d’un hippopotame et sera présenté, se prélassant dans une mare.

Découvrir la « magie » des Turquoises de Simorre

Une parcours annexe présentera une singularité de Simorre : la production de pierres précieuses par cuisson d’ossements fossiles. Nulle alchimie en la matière, juste de la science ! Permettant d’obtenir « les turquoises de Simorre. »

L’origine et la méthode de fabrication de ces turquoises ont été révélées tout récemment, dans les années 2000, par une équipe de chimistes franco-allemands. Depuis le XIIe siècle des turquoises étaient fabriquées à Simorre, utilisées pour orner des objets aussi précieux que rares, exposés au musée du Louvre comme l’anneau royal de Saint-Denis porté par les rois de France et Napoléon durant leur sacre.

Un vrai projet de territoire

Pour réaliser les reproductions grandeur nature des géants du Miocène, il sera fait appel à la société spécialisée Ophys, installée en Lot-et-Garonne. Spécialisée en reconstitution dans le domaine des sciences naturelles, exposées dans les musées et parcs à thèmes, Ophys propose une collection de reproductions d’animaux et de fossiles hyperréalistes, variés et de toutes tailles.

Le Mastodonte est une des vedettes de la paléontologie régionale. On se souvient en effet qu’en juillet 2018, le directeur du Museum de Toulouse Francis Duranthon, avait créé l’événement en dévoilant devant la presse le seul crâne connu de mastodonte des Pyrénées (Gomphotherium pyreneicum). Le Museum pourrait d’ailleurs être associé au projet gersois, ainsi qu’un autre site paléontologique voisin, celui de Sansan également dans le Gers.

Il ne reste plus qu’à aller voter jusqu’au 15 mars sur le site des budgets participatfs de la Région… Pour que se concrétise ce beau projet.

Philippe MOURET

Sciences insolites…

  • Pyrénées : Le Desman, fragile symbole des menaces sur le vivant. Lire la suite…
  • Insolite : La Méditerranée sur un bateau préhistorique. Lire la suite…