Économie : L’impact de la crise sur la filière aéronautique et spatiale régionale

En janvier dernier, le ministre Bruno Le Maire était veu en visite à Toulouse pour évoquer le plan de relance pour l'aéronautique... Photo Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

La déclaration de la maire EELV de Poitiers, lors d’un conseil municipal, a naturellement fait bondir du côté de Toulouse ! Léonord Moncond’huy avait déclaré que, selon elle, “l’aérien ne doit plus faire partie des rêves d’enfants aujourd’hui”. Un joli coup de poignard pour l’économie régionale, dont l’aéronautique et le spatial sont parmi les fleurons…

“Alors que le progrès techno. nous permettra bientôt des vols faiblement carbonés, des élus Verts, aveuglés par une idéologie régressive, veulent briser les rêves d’évasion et nous dicter notre vie. La conquête du ciel a élargi notre horizon, ce sectarisme cherche à le réduire” s’est enflammé le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc sur twitter.

La filière aéronautique-spatiale perd 8 800 salariés

Bruno Le Maire en visite chez Liebherr le 22 janvier dernier. Photo : Ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance.

Le 22 janvier dernier, le ministre de l’Economie Bruno Le Maîre s’était justement rendu à Toulouse où il avait déjeuné avec le PDG d’Airbus et visité les locaux de Liebherr Aerospace en compagnie de la président de la Région Occitanie, Carole Delga. “Nous ferons tout pour sauver l’industrie aéronautique”, avait alors déclaré le ministre… (voir notre article)

Certes les nouveaux maire écologistes ne sont plus à une déclaration à l’emporte-pièce près. Mais comme le souligne l’étude spécifique que l’Insee a rendue publique ce 9 avril, le moment est mal-venu pour se tirer une balle dans le pied !

En effet, cette enquête révéle que “en 2020, dans les régions Occitanie et Nouvelle-Aquitaine, les établissements appartenant à la filière aéronautique et spatiale perdent 8.800 salariés (hors intérim), ce qui représente une baisse de 5,5 % de leur effectif.”

Le Lot et la Haute-Garonne, départements les plus impactés

Espérer un avenir plus éclairé… Photo D.-R.

C’est surtout la chaîne d’approvisionnement qui supporte cette baisse. L’emploi recule en particulier dans les PME (- 9,8 % : -11,2 % en Occitanie et -7,9 % en Nouvelle-Aquitaine).). La métallurgie et l’ingénierie étant les secteurs les plus impactés. Et si le Lot est le département où les effectifs baissent le plus (-9,2%), du fait de son poids dans la filière c’est la Haute-Garonne qui perd le plus grand nombre de salariés (- 4.900, soit -5,2 %).

Un sacré coup de frein, puisqu’après des années de créations d’emplois : +4.600 en 2018 et +5.500 en 2019, la seule année 2020 a suffi à effacer ces bons résultats avec cette perte de 8.800 emplois salariés sur l’année (pour une perte totale de 20.400 emplois sur l’année 2020 en Occitanie).

Il faut rappeler que la filière aéronautique et spatiale est d’importance majeure pour l’économie des deux régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Avec 159.000 salariés fin 2018, soit 6,1 % de l’emploi salarié marchand non agricole, l’emploi y était très dynamique jusqu’au début de l’année 2020 avant de subir les effets de la crise sanitaire.

Le tourisme, autre pilier de l’économie régionale, durement frappé

Le coup est d’autant plus brutal que l’autre pilier de l’économie régionale, le tourisme est naturellement lui aussi durement frappé, avec une perte de 9.800 emplois pour l’hôtellerie-restauration ! Comme l’a résumé le directice de l’Insse Caroline Jamet, “c’est l’évolution de l’épidémie qui conditionne l’évolution de l’économie et les deux domaines qui font l’ADN économique de l’Occitanie figurent parmi les plus touchés…”

Le constat est amer… Et la perspective pour 2021 reste pour le moins incertaine, Caroline Jamet soulignant que l’on “craint un impact fort sur l’emploi lrosque les mesures d’aide vont s’arrêter…” D’autant que, selon trois entreprneurs sur 10, dans l’industrie notamment, “les mesures de protection sanitaire ont un impact négatif sur la productivité.” 

Ô temps, suspends ton vol ! écrivait Lamartine en constatant amèrement que le passé, fut-il heureux est passé à jamais. Tout ce que l’on souhaite à la filière aéronautique c’est justement de reprendre son envol et de nous faire rêver encore de l’avenir.

Philippe MOURET

Et pour continuer à rêver :

Dans le cadre du cycle Ciné Avia proposé par L’Envol des Pionniers, projection en ligne dimanche 11 avril (15h) du documentaire “L’Aéropostale, mythe et réalité”

Sur la base d’archives amateurs ou professionnelles, d’extraits de films de fiction, ce documentaire retrace l’épopée extraordinaire de la liaison postale entre Toulouse et Santiago duLogo-CineAvia-11avril Chili. Du premier vol, réalisé le 25 décembre 1918, jusqu’à la constitution d’Air France en 1933, ce film a pour principale ambition de mettre en relief les deux principaux promoteurs de la Ligne : le célèbre Pierre-Georges Latécoère et le méconnu Marcel Bouilloux-Lafont.

Sans oublier Didier Daurat, Antoine de Saint-Exupéry, Jean Mermoz, Henri Guillaumet et tous les autres, pilotes, mécaniciens, chefs d’escale, connus ou anonymes, qui ont tous permis à L’Aéropostale de marquer l’histoire.

A lissue de la projection, débat en ligne avec le réalisateur

Un film d’Isabelle Millé et Thierry Colombié (2018. Fr. 52 min. DCP. Production : Les Films du Sud – Toulouse.) Diffusion : Les chaînes Histoire et Vià Occitanie. Avec le soutien du CNC, de la Région Occitanie, la Fondation Latécoère, la Fondation Lignes Aériennes Latécoère Aéropostale et la succession Antoine De Saint-Exupéry D’Agay

La projection sera suivie d’une discussion avec le réalisateur du film Thierry Colombié. Pour se connecter à la projection, se rendre sur le site de L’Envol des Pionniers.

Ph.-M.