Chronique du XIII : U19, Rugby à 9 et Fauteuil, les grandes manoeuvres

Les U19 vont se préparer à leur tournée dans l'hémisphère sud avec deux stages à Port-Barcarès. photo D.-R.

Les clubs de l’Elite 1 se préparent à la prochaine saison (lire ci-dessous) avec une première vague de mouvements de joueurs. Notamment avec Villeneuve-sur-Lot qui accueillera un nouvel entraîneur, Fabien Devecchi (jusque là entraîneur des Espoirs du Stade montois) et plusieurs recrues : six Français et un Australien, Latrell Schaumkel (Newton Jets). Mais ce sont d’autres catégories qui occupent aujourd’hui l’actualité…

Les deux grosses cylindrées du Rugby à XIII tricolore sont engagées ce week-end : les Dragons Catalans reçoivent ce samedi 3 août les Warrington Wolfs dans le cadre de la 24e journée de Super League, coup d’envoi à 18h au stade Gilbert Brutus. Et le Toulouse Olympique se rend en Angleterre pour se mesurer à Halifax, dimanche, coup d’envoi à 16h en France.

Magic week-end : des chocs pour le reprise du championnat Elite 1

Le championnat de France 2019-2020 débutera les 16 et 17 novembre, par là où nous l’avions laissé en 2018-2019, autrement dit par le match entre Carcassonne et Saint-Estève XIII Catalan. Un choc au parfum de revanche entre les deux meilleures équipes de la saison écoulée, alors que le duel entre Lézignan et Limoux vaudra également son pesant d’émotions.

Ces deux matchs haut de gamme constitueront les affiches reines de la première journée, à l’occasion d’un Magic Week-End, très particulier sur lequel nous reviendrons prochainement. Pour cette occasion, le duel qui opposera Albi et Villeneuve-sur-Lot, deux clubs ayant marqué de leur empreinte le dernier exercice, devrait pareillement donné lieu à un fort suspense.

D’ici là, Villeneuve-sur-Lot recrute à tour de bras. Ed Murphy, un centre de 26 ans évoluant cette saison avec North Sydney Bears, évoluera quant à lui à Limoux, tandis que le deuxième ligne Walid-Emir Bouregba, ancien joueur du Toulouse Olympique, Villeneuve-sur-Lot, Halifax en Championship, et Lézignan jusqu’à la saison dernière, rejoint Carcassonne. c’est la sixième recrue du club audois.

Les U19 en stage à Port-Barcarès pour se préparer à la Nouvelle-Zélande

Bientôt en stages préparatoires à Port-Barcarès (Pyrénées-Orientales) le XIII de France U19 préparent le premier déplacement des juniors tricolores en Nouvelle-Zélande. A l’issue de ces stages, les jeunes joueurs , disputeront une rencontre le 15 septembre, face à une sélection de joueurs d’Elite 2 ou de Fédérale. Au terme de ce match, le manager Florian Chautard communiquera le nom des 24 élus pour la tournée du 27 septembre au 6 octobre, face à des adversaires de haut niveau : South Island, Toa Samoa, New-Zealads Residents et Auckland…

Quatre matchs destinés “à aguerrir les meilleurs jeunes français, dans l’optique de la Coupe du monde seniors 2021”, relève Mathieu Khedimi, vice-président de la FFR XIII, en charge du Haut Niveau : “Dans un contexte différent de celui auquel ils sont habitués, sur la scène internationale européenne, les joueurs seront appelés à réagir dans le dur, sans plage d’entraînement entre les rencontres.”

pour Florian Chautard, “les joueurs étant invités à affronter des rivaux au style de jeu différent de celui par exemple des Britanniques, les joueurs de l’hémisphère sud étant réputés pour leur vitesse, et la rudesse de leurs impacts physiques.” Mais si 22 des  sélectionnés n’ont encore jamais porté le maillot du XIII de France U19, bon nombre d’entre eux sont déjà des habitués de l’Elite 1. Une expérience qui constituera un atout, “dès lors qu’ils sont déjà habitués à affronter des adultes”, souligne Florian Chautard.

Rugby Fauteuil, la France défendra son titre en 2021

Un trophée que les Tricolores pourront défendre en 2021… Photo D.-R.

Pour l’équipe de France de Rugby Fauteuil, c’est la préparation pour la Coupe du Monde 2021 qui occupe les esprits. Les organisateurs de la  Coupe du Monde de Rugby à XIII (RLWC2021) ont en effet révélé récemment les nations qui participeront au tournoi : Angleterre (pays hôte), Australie, France (tenante du titre), Norvège, Ecosse, Espagne, Etats-Unis et Pays-de-Galles.

Le RLWC2021, sera l’événement le plus complet de rugby à XIII à ce jour, puisqu’il verra les compétitions masculines, féminines et fauteuil disputées simultanément pour la première fois. Le président-directeur général de la RLIF, Nigel Wood, a déclaré : “Le rugby fauteuil est l’une des versions les plus spectaculaires d’un sport fantastique, aussi proche du rugby valide que l’on pourrait imaginer être joué en fauteuil roulant (…) La Coupe du monde de rugby fauteuil a démontré au cours des dernières années qu’elle pouvait susciter un enthousiasme incroyable pour les joueurs et les spectateurs. Nous espérons que le RLWC2021 propulsera ce concept sportif exceptionnel à un tout autre niveau.”

Coupe du Monde de Rugby à 9, mission difficile pour les tricolores en Australie

Enfin, la première Coupe du Monde de Rugby à 9 aura lieu les 18 et 19 octobre prochains, à Parramatta, dans la banlieue de Sydney (Australie). Cette compétition étant sur invitation, les organisateurs ont décidé de composer eux-même les trois poules de qualification pour les demi-finales. l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont été placées dans le groupe A, avec la Papousasie Novelle-Guinée et les Etats-Unis. Ce groupe offrant deux places en demi-finales, il faudra impérativement sortir premier des deux autres poules.

Dure mission pour la France, qui se retrouve en compagnie de l’Angleterre, du Liban et du Pays-de-Galles. Un groupe jugé « homogène » par Aurélien Cologni, qui sera à la tête de la formation tricolore. Le groupe C sera composé du Tonga, des Samoa, des Fidji et des Iles Cook.

Eugêne KRAMPON

Entretien avec Aurélien Cologni, l’entraîneur des Bleus à 9 :

Ne sera-t-il pas difficile, pour les Bleus, d’accéder aux demi-finales, avec l’Angleterre dans la Poule de la France ?

La composition des Poules est homogène, même si la présence de l’Angleterre dans la nôtre diminue notre pourcentage de chances de qualification. Mais cela constitue un ressort psychologique intéressant pour nous, tout comme le fait de rencontrer le Liban.

C’est à dire ?

L’Angleterre, en effet, n’a pas souhaité cette année disputer de match contre la France, comme nous l’espérions, et cela ne peut que renforcer notre détermination.

Quels seront les atouts du Liban et du Pays de Galles ?

Les Gallois de John Kear seront dans la Poule de la France. Photo Justine REY

Tout le monde se souvient que le Liban nous avait battu lors de la dernière Coupe du monde, et les Gallois devraient être redoutables, à 9, avec des espaces plus nombreux qu’à XIII, même s’ils risquent de manquer d’un peu de puissance, devant.

Avec seize joueurs dans le squad, quelle sera la proportion des trois-quarts chez les Bleus ?

Nous devrions sélectionner dix trois-quarts et six avants.

Comment comptez-vous structurer votre équipe de neuf joueurs ?

En Rugby à 9, c’est le « un contre un » qui prévaut. D’où la nécessité de sélectionner des joueurs ayant la capacité à mobiliser la défense adverse, pour ensuite libérer le ballon. Nous jouerons soit avec un demi, soit avec deux, dont un avec un profil de demi d’ouverture/arrière. Il nous faudra des joueurs rapides, notamment sur les extérieurs, mais également d’autres, capables de puissance au milieu du terrain, sachant que tonicité et mobilité seront exigées. Il sera en outre important de savoir couvrir un décalage. Mais je pense que nous avons des armes, en matière offensive, et il nous faudra être vigilants en défense.

Quel intérêt constitue la règle des 20/40, mise en place lors du Nines ?

Les organisateurs ont visiblement tenu à renforcer un peu plus encore l’aspect spectaculaire du 9, et cela constituera un avantage pour les équipes éprouvant physiquement des difficultés à gagner des mètres. Elles auront ainsi l’opportunité d’avancer autrement que ballon en main.