Ariège : Jeux Olympiques d’hiver, culture pour tous et attractivité

Perrine Laffont, la jeune championne portera les espoirs de l'Ariège aux Jeux Olympiques d'hiver. Photo D.-R.

L’Ariège valorise ses talents. En ce début d’année 2018, la porte-étendard du département sera bien sûr Perrine Laffont, à quelques jours du démarrage des Jeux Olympiques de Pyeonchang en Corée du Sud, où la jeune skieuse visera un podium. Mais le département soutient également l’initiative portée par l’Estive scène nationale de Foix et de l’Ariège (en association avec le département de l’Aude) et vient de porter l’Agence Ariège Attractivité sur les fonts baptismaux.

Perrine Laffont : en route pour les Jeux Olympiques

A seulement 19 ans la jeune Ariégeoise est l’espoir français du Ski de bosses féminin et visera la plus haute marche aux Jeux Olympiques de février 2018 en Corée du Sud. « C’est l’un des plus grands défis de ma carrière qui m’attend, je
m’entraîne pour ça depuis des mois, des années même. Et je vais tout donner pour ramener une médaille à la France », insiste la skieuse.

Perrine Laffont. photo D.-R.

Avec un père moniteur de ski et une mère présidente du club de bosses des Monts d’Olmes en Ariège (sa station d’origine), Perrine Laffont est en quelque sorte « tombée dedans » quand elle était toute petite. Montant sur des skis dès l’enfance et s’attaquant aux bosses dès l’âge de 5 ans. Elle a ainsi démarré les compétitions dans ses Pyrénées natales dès le plus jeune âge, notamment en ski de Bosses et Slopestyle.

Après une victoire au Championnat du Monde en 2017 en parallèle et une Médaille d’argent en single, Perrine a consacré les derniers mois qui la séparent des jeux à un entrainement intense sans pour autant oublier son goût pour la compétition… Toute l’Ariège sera naturellement derrière elle dès le 9 février prochain pour ses premiers pas en Corée du Sud…

Aux Jeux de Sotchi, en 2014, alors toute jeune, elle avait subi « trop de stress et de pression » explique-t-elle, terminant à la 14e place des Jeux Olympiques… Une expérience que la jeune championne a su rendre positive afin de repartir à la conquête de nouveaux trophées et l’ambition de conquérir le plus précieux des métaux en 2018 à PyeonChang.

Philippe MOURET

Les Pierres de Gué ou la culture en partage

Les départements voisins que sont l’Aude (11) et l’Ariège (09) partagent pour la première fois une saison culturelle commune en 2017-2018 : Les Pierres de Gué. Initiée par l’Estive (Scène nationale de Foix et de l’Ariège), Les Pierres de Gué-Scènes d’Aude et d’Ariège a débuté en octobre dernier et se poursuit jusqu’au mois de juin de cette année, en proposant une programmation étoffée. Ce projet, unique sur les deux départements, offre au grand public une vingtaine de spectacles de tous genres (théâtre, concert, opéra, projection, spectacle de marionnettes…) regroupant plus de 25 compagnies audoises et ariégeoises. Une saison ouverte à tous les âges et pour tous les goûts. Plus d’informations sur le site de la scène nationale à consulter ICI.

En janvier, un rendez-vous est fixé à Mirepoix (Le poids d’un fantôme, le 17), puis en février à Moulin-Neuf et Foix (tout est ICI). « Les frontières administratives importent peu lorsqu’il s’agit de réunir les volontés et les enthousiasmes. L’aventure de ces Pierres de Gué met en scène une démarche culturelle inédite dans sa structuration même. La musique, le théâtre, les arts en général ne connaissent pas de frontière. Ils le démontrent une fois de plus de Mirepoix à Quillan, de Chalabre à Lavelanet, de Foix à Limoux… » soulignent les présidents des deux départements (Henri Nayrou pour l’Ariège et André Viola dans l’Aude) d’une seule voix…

Un « Triple A » pour faire bouger le département

Rappelons par ailleurs que l’Agence Ariège Attractivité (prononcez Triple A)  est née en décembre 2017. Elle regroupe la Région Occitanie, le conseil départemental de l’Ariège, la communauté d’agglomération et les communautés de communes de l’Ariège, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, la Chambre d’Agriculture, l’agence Madeeli (agence du développement économique, de l’export et de l’innovation), l’Agence de développement touristique, le Parc Naturel Régional, ainsi que des entreprises et des acteurs de la vie économique.

L’initiative de cette création revient au conseil départemental de l’Ariège, qui a attiré l’attention de tous les partenaires sur le grand vide laissé par la disparition d’Ariège Expansion, après le vote de la loi NOTRe. Avec des compétences et un champ d’intervention différents, l’agence Triple A affiche pour objectifs la solidarité territoriale, marqueur du département, ainsi que l’attractivité du territoire, ambition à long terme des élus ariégeois.

Cette nouvelle agence (présidée par Gérard Lousteau, ancien directeur d’Enedis Ariège) sera désormais l’interlocutrice de celles et ceux qui, quelle que soit l’ampleur de leurs projets ou le domaine dans lequel ils se développent, souhaitent s’installer, créer, développer une activité dans le département. En un mot, faire connaître le territoire et faire simple pour accompagner les porteurs de projets.