Laisser désormais les établissements scolaires ouverts pendant la pandémie, même quand se pose la question du reconfinement, c’est en faire le lieu de tous les défis. La rectrice de l’académie de Montpellier, Sophie Béjean, retient de cette année exceptionnelle la mise en place d’une organisation millimétrée ; « la solidarité » qui s’est exprimée durant la crise et « l’innovation qui s’inscrit dans la durée ». A l’opposé, la porte-parole du Snuipp claque : « En un an, le ministère n’a tiré aucune leçon de la pandémie… »

Pas le temps de préparer l’hommage à Samuel Paty, manque cruel de personnels, etc. Secrétaire générale du premier syndicat d’enseignants du premier degré, Guislaine David est remontée contre le ministre de l’Education nationale auquel elle demande que le protocole de continuité pédagogique élaboré par le ministère de l’Education nationale lui-même soit respecté. Elle craint que « d’ici trois semaines, on soit obligé de fermer les écoles »…