Escapade : Une étape fraîcheur au labyrinthe du Château de Merville

Dans la fraîcheur des sous-bois, le labyrinthe de buis du Château de Merville accueille les visiteurs tous les jours de l’été. Photo D.-R.

Edifié au XVIIIe siècle et ouvert au public, le Château de Merville (Haute-Garonne) et son parc de 30 hectares accueillent plus de 40 000 visiteurs par an. Son labyrinthe de buis est le plus grand d’Europe. Trois visites théâtralisées sont par ailleurs organisées en nocturne les 30 et 31 juillet ainsi que le 1er août.

À 20 km au nord-ouest de Toulouse, le Château de Merville a lancé à Pâques sa quinzième saison touristique. Au coeur de ce site, toute la fraîcheur du labyrinthe de verdure qui fascine petits et grands…

Un site labellisé « Jardin Remarquable »

Tous les publics peuvent trouver du plaisir dans le dédale de buis du Château de Merville… Photo D.-R.

Depuis sa construction en 1743 par le marquis de Chalvet-Rochemonteix, grand sénéchal de Toulouse et d’Albigeois, le Château de Merville n’a cessé d’impressionner par son élégante architecture et son labyrinthe démesuré de buis. Classé au titre des Monuments Historiques et symbole des jardins à la française (1), le labyrinthe confère à la propriété toute sa singularité.

Les 10 km d’allées dont 6 entourées de buis de 3 mètres de haut, offrent un spectacle rare aux visiteurs et une promenade des plus agréables. Le parc ombragé s’étend sur 30 hectares avec une vue imprenable, depuis les perrons, sur la vallée de la Garonne.

Le labyrinthe du Château de Merville propose une offre diversifiée, pour répondre aux attentes des différents publics : familles avec enfants, en quête d’aventures ludiques, grands-parents ou accompagnants curieux de visiter le château ou de se reposer à la taverne, groupes d’amis adeptes d’ « escape game » ou promeneurs paisibles curieux de découvrir un patrimoine historique. Le visiteur peut choisir de visiter le château et le parc ou bien uniquement le labyrinthe de buis. Deux parcours sont proposés : Enigma et Dedale.

Une trentaine d’acteurs pour les « Fêtes Galantes »

Les 30 et 31 juillet, ainsi que le 1er août, les Fêtes Galantes sont au Château de Merville. Photo D.-R.

Quant au château (2), il est l’un des rares témoins de l’époque moderne en Occitanie. Une visite guidée parcourt salons, chambres, salle à manger, boudoir… Six pièces surprenantes, intimistes ou somptueuses, où le visiteur plonge dans la vie quotidienne et les souvenirs de voyage des quatre familles qui vécurent à Merville, encore habité aujourd’hui par les descendants du marquis de Chalvet-Rochemonteix.

« Le partage d’un lieu remarquable. Voici ce qui nous anime depuis tant d’années, en proposant au public une offre de loisirs à la fois culturelle et ludique dans un cadre enchanteur, en terrasse sur la vallée de la Garonne. Le château en lui-même est exceptionnel. Depuis sa construction par notre aïeul, le marquis de Chalvet-Rochemonteix, il s’est transmis de génération en génération et n’a subi aucune altération. Il en va de même du labyrinthe de buis », tiennent à souligner les actuels occupants, Laurent et Isabelle de Beaumont.

Point fort de l’été, les Fêtes Galantes du Château de Merville proposent trois visites théâtralisées en nocturne, les 30 et 31 juillet ainsi que le 1er août. Des allées et sous-bois jusqu’aux salons d’apparat éclairés à la bougie, entre projections vidéo et saynètes jouées en costumes d’époque, les visiteurs-spectateurs peuvent alors croiser tour à tour nobles revenant de la chasse, amoureux transis, troubadours, danseurs, domestiques … Une occasion rare de découvrir, en famille ou entre amis, l’intimité de l’aristocratie du XVIIIe siècle et de déambuler dans un cadre majestueux et singulier.

C’est l’association Saint-Paul sur Scène qui fournit une trentaine d’acteurs costumés afin de rendre cette ambiance qui renvoie au faste des festivités sous Louis XV (3). Pour ces nocturnes (de 20h30 à 23h) il est nécessaire de réserver, le nombre de places étant limité.

Philippe MOURET

Informations pratiques : Mardi 30, mercredi 31 juillet et jeudi 1er août, de 20h30 à 23h. Sur réservation préalable via la billetterie en ligne : www.labyrinthedemerville.com Tarifs : moins de 4 ans gratuit / 4-15 ans 6 ,50 € / Adultes et + de 16 ans 10,50 €.
(1) Labellisé « Jardin remarquable » par le ministère de la Culture.
(2) La construction du château a débuté en 1743. Les travaux durant un peu plus de
quinze ans ont requis la fabrication de 300 000 briques. L’architecture classique, rigoureusement symétrique, est adoucie par le charme et l’harmonie des couleurs rose-rouge, ocre et vert amande. Les pièces d’apparat du corps central ont été conçues en enfilade autour d’un grand salon au raffinement et à l’exotisme incroyable. Le « salon chinois » doit son nom aux dix-huit grands panneaux de bois peints à l’huile qui ornent parois et dessus de porte, réalisés en 1754 par le peintre et architecte toulousain Gilles Pin. Ces décors dans le goût des chinoiseries de Pillement s’inspirent de gravures parisiennes exécutées d’après des dessins de François Boucher.
(3) Après la mort de Louis XIV en 1715, l’aristocratie française délaisse le faste de la cour de Versailles pour les folies et maisons de ville plus intimes où s’organisent des réunions ludiques de plein air. Lors de ces fêtes galantes, la jeune et oisive noblesse, élégamment vêtue, s’adonne au jeu, au flirt, et se met en scène en s’inspirant de la commedia dell’arte italienne. Par extension, l’expression s’applique en peinture. En 1717, l’Académie royale de peinture et de sculpture crée, spécifiquement pour le peintre Antoine Watteau, la catégorie « fête galante » afin de décrire les variations sur le thème des fêtes champêtres où des personnages costumés s’ébattent dans des parcs et clairières.