Don du sang : Un Toulousain marche pour l’égalité

Le trajet de Frédéric Pecharman, arrivée prévue le 31 août

Frédéric Pecharman aura marché près de 700 kilomètres depuis Toulouse, lorsqu’il arrivera le 31 août à Paris, où il espère obtenir un rendez-vous avec le ministre de la Santé. Son objectif, l’égalité de traitement concernant le don du sang entre les personnes homosexuelles et hétérosexuelles.

Le collectif Homodonneur (http://www.homodonneur.org/), fort entre autres choses de l’absence de contamination par transfusion de sang prélevé chez des homosexuels et bisexuels dans de nombreux pays -l’Italie depuis le 26 janvier 2001 ! – « s’oppose avec la plus grande fermeté depuis sa création à toute idée d’autorisation du prélèvement de notre sang en contrepartie d’une abstinence sexuelle, qui n’est qu’une façon hypocrite de maintenir de facto l’exclusion sous une autre forme. »

C’est en s’appuyant sur cette réflexion que le collectif a initié cette marche, inaugurant ainsi une action dont le but est de marcher chaque année jusqu’à la réintégration des homosexuels dans le circuit transfusionnel, aux mêmes conditions que pour les hétéros. La première édition est partie le 17 août de la Maison du Don de Toulouse, pour s’achever le 31 août au ministère de la Santé à Paris.

Ces 688 km de marche constitue une occasion de manifester la détermination du collectif Homodonneur – dont Frédéric Pecharman est membre depuis 2009 – à être reçu le premier septembre 2017 par la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn. Lors de cette rencontre, l’objectif sera d’encourager le ministère à « imposer aux établissements sous sa tutelle une politique de promotion du plasma sécurisé auprès des gays et des bisexuels comme le prévoit l’arrêté ministériel du 5 avril 2016. »

Cette marche de Frédéric n’est que le premier pas d’une démarche qui pourrait s’inscrire dans le temps si la situation n’évolue pas rapidement…