Bande dessinée : Margerin un « enfant du rock » pour Sérignan

Le dessin de l'affiche du Festival, signée par le président Franck Margerin.

Pour sa 23e édition (19-20 mai) le Festival de Bande-Dessinée de Sérignan vibrera au rythme d’une musique légendaire : le Rock’n Roll ! Ouvrant ainsi la voie d’une saison très BD en Occitanie, avec des rendez-vous à Hérépian et Fabrègues dans l’Hérault, à Nîmes (Gard), Saint-Gaudens (Haute-Garonne), Sainte-Enimie (Lozère)…

Parallèlement au phénomène musical, la bande dessinée s’est développée à la même période passant d’une époque classique, marquée par les années Pilote de Goscinny, au genre plus expérimental de Metal Hurlant, de L’Echo des Savanes ou  Fluide Glacial. Tous deux sont des genres populaires et l’emblème d’une génération revendicative. Comme le dit Serge Clerc, « pour nous le rapprochement entre le rock et la bande dessinée était évident. c’était LA contre-culture… »

Rock et BD, même public, même combat !

Solé, tout le Rock en une seule image !!

Pas seulement les Beatles ou les Stones, mais aussi les Doors, Lou Reed, les Clash, Blondie et les Ramones… ont nourri toute une génération de dessinateurs qui tout en crayonnant leurs planches, n’avaient comme distraction que de taper du pied en écoutant cette musique. « Les solos de Jimmy Hendrix ne résonnent-t-ils pas avec les envolées graphiques d’un Moebius ? » s’est-on interrogé du côté de Sérignan…

Rock et BD, même combat, donc. Il est vrai que Jean Giraud et Jean Solé (1) ont signé de somptueux portraits de Jimi Hendrix, que le même Solé a dessiné dans Pilote un magnifique Magical Mystery Pop ou que Gotlib a illustré des paroles de chansons rock traduites par Alain Dister… Le rock et la bande dessinée ont longtemps partagé le même public et, souvent, un même mépris de la part des tenants de la « Culture ». Mais The Times They Are a-Changin’ comme le chantait Bob Dylan. Rock et BD sont désormais entrés au panthéon culturel et Bob Dylan, justement, est même devenu Prix Nobel !

Pour le prix Nobel de Littérature à un auteur de BD, il faudra sans doute attendre encore un peu. Mais avant d’être à son tour définitivement fossilisée, la bande dessinée remue encore et quand elle se trémousse comme ça, c’est bien sur au rythme du Rock’n Roll et rares sont ceux qui savent aussi bien battre le tempo d’un coup de crayon ! Parmi eux, incontournable, incontestable, il y a bien sur Frank Margerin. C’est donc à lui que revient la charge de présider le 23e Festival de Sérignan et d’en réaliser l’affiche.

Frank Margerin et la « rebelle attitude »

Frank Margerin, président du 23e Festival BD de Sérignan. Photo D.-R.

Et rien n’y manque à cette affiche ! le Rock’n Rool et Sérignan, ses allées de la République, son cœur de ville avec ses bars, ses commerces, le chapiteau avec les auteurs, le soleil et l’ambiance festive. Sérignan, c’est un vrai moment de détente et d’échange, une douce tranche de vie notamment grâce à toute l’équipe de bénévoles regroupés autour de Jean-François Marty, maître d’œuvre de l’événement. A noter, c’est la première affiche qui représente le festival tel qu’il se déroule sur les allées.

Frank Margerin, c’est la passerelle idéale entre les deux genres. Et il sera en action dès le vendredi 18, pour un « concert dessiné » : Pendant que le groupe The Fox entamera les hostilités, Frank Margerin commencera à dessiner sur une grande toile, et tour à tour les autres dessinateurs du festival lui emboîteront le pas. Sans oublier que la médiathèque Samuel-Beckett (malheureusement fermée durant le festival) accueille jusqu’au 2 juin l’exposition « Faites du rock avec Lucien », qui propose croquis et planches rares de l’auteur.

Un casting de rêve sous les platanes

Présente-t-on encore Frank Margerin ? Né le 9 janvier 1952 à Paris, il s’installe sur les bancs des Arts Appliqués en 1968 pour en ressortir en 74 avec un diplôme de laqueur et de « dessinateur textile ». À partir de 1976, Margerin a d’abord frappé aux portes de la publicité avant de se voir offrir un travail par Jean-Pierre Dionnet, le rédacteur en chef de Métal Hurlant. De cet auteur très prolixe, l’histoire retiendra avant tout son personnage-fétiche, Lucien, la banane la plus célèbre de la BD, rockeur rigolard emblématique des années 80. Que l’on retrouve chez Fluide Glacial, dans les années 2000, père de famille. La banane a blanchi et le ventre a poussé, mais l’humour est toujours là, le Rock aussi ! Il y a aussi eu Manu, Momo et depuis quelques années, Margerin et son compère Marc Cuadrado ont publié 5 tomes de « Je veux une Harley« , toujours fidèles à la « rebelle attitude » des bikers…

Le président Margerin ne sera pas seul sous les platanes des allées de la République. Il ne manque que le tapis rouge pour concurrencer le Festival de Cannes ! Au casting : Max Cabanes, Cromwell, Jean-Claude Denis, Jean-Pierre Gibrat, Christian Gine, Claude Guth, Hugues Labiano, Fabien Lacaf, Mic, Jean-Louis Mourier, Ptiluc, Solé, pour ne citer qu’eux ! (Pour en savoir plus, cliquer sur le site du Festival ou sur l’excellent site Ligne Claire…). Samedi, après la chasse aux dédicaces (de 10h30 à 12h30 et de 15h à 18h30) et la Bourse aux BD, seront remis le Prix de la Ville à l’auteur d’un premier album (2) et le Prix du scénario. Dimanche, suite des animations (dont la customisation de Playmobil sur le thème du rock et de la BD), dédicaces et ateliers…

De nombreux autres rendez-vous attendent les amateurs de BD en Occitanie. La biennale BD de Nîmes, dans le Gard, du 25 au 27 mai dont le parrain sera Jean-Claude Mézières (Valérian et Laureline), et le même week-end il y aura le festival BD’Répian, à Hérépian (Hérault). Les 2 et 3 juin, il suffira de se rendre à Fabrègues (Hérault) pour se sentir au Japon avec une nouvelle édition du Japan Sun, qui accueillera notamment l’étape Occitanie de la Coupe de France de Cosplay. Et le week-end suivant (8 et 9 juin) c’est à Saint-Gaudens (Haute-Garonne) que BD Cominges proposera la 15e édition du festival, cette année consacrée plus spécialement à la jeunesse, dont Romain Pujol sera le parrain. Les 30 juin et 1er juillet, cap sur la Lozère où Sainte-Enimie recevra notamment Milan Jovanovic (Ars Magna, Carthago, Jason Brice…) pour la 11e édition de Bulles de Burle. Sans oublier Uzès (Gard), aux mêmes dates, pour ses 17es Rencontres de la bande dessinée et de l’illustration. Pour découvrir l’Occitanie à travers la BD, il suffit de savoir tourner les pages !

Philippe MOURET

(1) Exposition à la MAM (Médiathèque d’agglomération Béziers Méditerranée, 1 place du 14 juillet à Béziers) : Exposition En écoutant les images… Jean Solé du 15 mai au 24 juin : de Patrick Gaumer & bd BOUM, en partenariat le Festival de la BD de Sérignan. vernissage le samedi 19 mai, en présence de l’artiste.
(2) Les nominés sont : Gije pour La boîte à musique (éd. Dupuis), Lucas Harari pour L’aimant (éd. sarbacane), Aude Mermillod pour Les reflets changeants (Le Lombard) et Léa Touitou pour Café Touba (Jarjille éditions).