Aude, Lozère, Hérault, Haute-Garonne… : quand les cases s’exposent

© Editions Dupuis

Si l’abbaye de Caunes-Minervois, site du Pays cathare, est célèbre pour son architecture retraçant douze siècles d’histoire, elle est aussi un lieu incontournable pour les amateurs de BD, grâce à un partenariat avec le Musée de la BD de Bruxelles. Chaque été, l’abbaye propose une exposition thématique, présentant des planches originales, associée à une salle de lecture et des animations.

Pour 2018, Spirou y a pris ses quartiers d’été, au moment de fêter ses 80 ans… Au fil des histoires que lui ont concoctées plus de trente dessinateurs et scénaristes depuis sa création, le personnage de Spirou a bien grandi. Le jeune gamin espiègle créé en 1938 par le Français Rob-Vel pour animer les pages d’un magazine jeunesse, est devenu un aventurier généreux dont les exploits se déclinent en plus de 80 albums, aux mains de quelques’unes des plus illustres signatures du 9e Art : de Jijé à Emile Bravo, de Franquin à Franck Pé, en passant par Fournier, Nick et Cauvin, etc, etc.

C’est un bien joli écrin audois (découvrez Caunes-Minervois en cliquant ICI) que le Musée de la bande dessinée de Bruxelles a trouvé pour abriter ses joyaux. Après Boule et Bill, puis les Schtroumpfs, c’est donc au tour du mythique groom du Moustic Hôtel d’investir les salles qui entourent un sobre et beau cloître. A travers les reproductions de planches et de couvertures du Journal de Spirou, les vitrines riches d’objets divers, on remonte ainsi le temps, de salle en salle, jusqu’à la « salle au trésor » : une série de planches originales des plus grandes signatures ayant pris part à la saga Spirou ! Spirou de mains en mains, c’est une belle destination.

800 m2 pour Tintin et ses avions

© Hergé-Moulinsart 2018

Pour la suite, pas besoin d’aller bien loin, à peine 124 kilomètres à vol d’oiseau… enfin, à vol d’avion plutôt, puisque c’est bien d’aéronautique qu’il s’agit, avec l’exposition consacrée à Tintin et ses avions par le musée Aeroscopia… Écrites en plein âge d’or de l’aviation, les aventures de Tintin sont imprégnées du dynamisme de l’industrie aéronautique. Hergé, leur auteur, passionné d’aviation, offre un rôle central aux avions dans plusieurs aventures de son héros, qui voyage souvent par les airs, voire pilote lui-même…

Dès Tintin au pays des Soviets, Tintin prend son envol, qui le conduira même en fusée jusqu’à la Lune ! Plus de cinquante modèles d’aéronefs (qui ont fait l’objet d’une collection chez Hachette, cliquer ICI)permettent au célèbre reporter de sillonner la planète ! C’est donc tout naturellement chez Aeroscopia que se tient l’exposition sur-mesure de plus de 800 m² conçue avec le Musée Hergé, et présentée de manière tout à fait exceptionnelle durant huit mois. L’exposition est totalement intégrée au musée, à l’intérieur, comme à l’extérieur, du sol au plafond et conduit le visiteur, au fil de son parcours, vers la découverte des aventures et de la génèse du célèbre reporter  notamment à travers une collection de planches originales.

Noir à Frontignan…

De la BD encore, de la BD toujours avec deux des grands rendez-vous culturels de la saison : Le Festival international du roman noir (FIRN) de Frontignan (Hérault) dont la Marraine n’est autre que Fred Vargas, l’immense romancière, initiatrice du « rompol », un « objet essentiellement poétique, il n’est pas noir mais nocturne, c’est-à-dire qu’il plonge le lecteur dans le monde onirique de ces nuits d’enfance où l’on joue à se faire peur, mais de façon ô combien grave et sérieuse, car le pouvoir donné à l’imaginaire libéré est total. C’est cette liberté de ton, cette capacité à retrouver la grâce fragile de nos émotions primordiales, cette alchimie verbale qui secoue la pesanteur du réel, qui sont la marque d’une romancière à la voix unique dans le polar d’aujourd’hui. », soulignait Jeanne Guyon dans Le Magazine Littéraire. Il y a donc du roman noir ce week-end à Frontignan, mais aussi des tables rondes, des expos (dont une sélection de strips des comics The Bus ou Dope Rider…).

… Sainte-Enimie la médievale

Mais le grand rendez-vous BD du week-end est en Lozère, avec une trentaine d’auteurs invités pur la 11e édition du festival de Sainte-Enimie, jusqu’au 1er juillet. Point fort du festival, l’hommage à Gilles Chaillet disparu il y a quelques années et dont une aventure du célèbre héros, Vasco, avait pour cadre la cité médiévale lozèrienne. Sans oublier que Gilles Chaillet avait été président en son temps de l’une des éditions du festival et en costume d’époque médiévale.

La liste des auteurs présents est à découvrir sur le site Ligne-Claire.ifo. Parmi ces invités, noter la présence de Jean-Charles Kraehn, Il est le créateur de personnages et de série aussi iconique que Les aigles décapitées, sa première création, que Gil St André, Bout d’homme et bien sur Tramp, dont il vient de terminer le dernier tome en date… Le Grand prix 2017, Eric Hübsch, sera également présent, tout comme le trio qui a repris en  mains la destinée de la série Vasco : Dominique Rousseau l’actuel dessinateur de la saga dont le dernier tome est paru en mai 2018. Luc Révillon qui a repris la scénarisation et Chantal Defachelle-Chaillet qui est la coloriste historique de feu son mari Gilles Chaillet.

Philippe MOURET