Art : In Situ, le patrimoine de demain dans des lieux éternels

Le clocher de La Livinière, le "phare du cru" ! ©Eric Michel, ADAGP 2019

Le programme de la 8e édition de In Situ Patrimoine et Art contemporain a été présenté à l’abbaye de Fontfroide (Aude). Cette grande manifestation estivale déclinée dans quinze sites d’exception de l’Occitanie, des Hautes-Pyrénées jusqu’au Gard, aura lieu du 21 juin au 29 septembre.

Au fil des années, le festival In Situ a su forger sa personnalité, imposer sa démarche originale, faire face aux critiques les plus virulentes, en deux mots : devenir incontournable ! Ne laissant jamais le public indifférent, cet événement porté par l’association Le Passe Muraille, établit au fil des ans le plus passionnant des dialogues entre l’architecture de lieux emblématiques et l’art contemporain.

Quinze sites d’exception en Occitanie

L’église de l’abbaye de Fontfroide Photo Ph.-M.

Cette année, pour sa 8e édition, la manifestation poursuit son développement pour rayonner sur l’ensemble de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, dans une quinzaine de sites d’exception, contre douze en 2018. Et pour accueillir le lancement de l’édition 2019 quel meilleur écrin que l’abbaye de Fontfroide, dans l’Aude, illustration parfaite de ce pont lancé entre la mémoire d’un patrimoine millénaire et les audaces créatives les plus novatrices…

En effet, c’est en 1908 que Gustave et Madeleine Fayet achètent l’abbaye aux enchères. Artiste et conservateur de Musée, Gustave Fayet est surtout connu pour son talent de collectionneur visionnaire et ses commandes d’œuvres symbolistes  : Gauguin, Van Gogh, Cézanne, et surtout Odilon Redon, dont le Jour et la Nuit viennent décorer la bibliothèque de Fontfroide. Aujourd’hui, les descendants de Gustave Fayet entretiennent toujours avec passion l’Abbaye en n’omettant pas d’accueillir les artistes contemporains entre les murs de Fontfroide la cistercienne, dont la création remonte à l’an 1093 !

Forteresse, églises, grottes, balbouseraie…

Sandra Patron (MRAC), Marie-Caroline Allaire-Matte et Pierre Planceron (Le Passe-Muraille). photo Ph.-M.

Cette année, c’est l’artiste italien Matteo Nasini qui investira les chapelles collatérales de l’église avec une oeuvre composée de plusieurs colonnes gaînées de textile réalisées au crochet… Non loin de là, une autre abbaye audoise, celle de Lagrasse accueillera une grande oeuvre murale signée Abdelkader Benchamma. Originaire du Tarn, tout juste sorti d’une résidence à la Villa Médicis, cet artiste réalise d’incroyables fresques dont la prochaine sera donc révélée en terre audoise…

Parmi la qunzaine de sites et d’artistes, dont la programmation intégrale sera complétée prochainement (notamment avec une installation dans la forteresse de Salses, Pyrénées-Orientales) depuis la Bambouseraie d’Anduze en Cévennes jusqu’aux grottes ariégeoises du Mas d’Azil et de Bédeilhac, etc.

Eric Michel. Photo Ph.-M.

Mais déjà, le village de La Livinière (Hérault) accueille le plasticien de la lumière Eric Michel, qui intervient sur le clocher de l’église locale à l’ocasion des 20 ans de l’AOC Minervois-La Livinière (lire ci-dessous). Après son intervention sur le Château de Foix en 2018, l’artiste « sculpte » cette fois l’édifice que les vignerons surnomment « le phare du cru »…

Autre temps fort de ce festival, l’installation de « réalité virtuelle générative » de Miguel Chevalier, Digital Supernova, qui sera projetée du 8 au 18 août sur les voûtes de la nef, du transept et du choeur de la cathédrale Notre-Dame de Rodez, dans le cadre du Siècle Soulages, autre grand événement culturel d’Occitanie, à l’occasion des commémorations pour les 100 ans de l’artiste dans sa ville natale… Dis-Leur !vous en reparlera.

Philippe MOURET

AOC Minervois-La Livinière a 20 ans

Premier cru reconnu en Languedoc en 1999, l’appellation communale de vins rouges Minervois-La-Livinière a « soufflé » le 21 mars 2019 ses vingt bougies, en «allumant» symboliquement le clocher de l’église de la Livinière. Cet emblème de l’appellation dont la silhouette se dresse au-dessus du village éponyme, est mis en lumière par Eric Michel.

L’œuvre choisie pour fêter cet anniversaire, « Clocher de lumière », est un dispositif en boucles qui révèle toutes les dix minutes, une lente succession de tableaux lumineux bi-chromes ou monochromes projetés sur le clocher du village. Elle est visible jusqu’au 15 novembre, tous les jours de la tombée de la nuit jusqu’à minuit.

©Eric Michel, ADAGP 2019

« Le clocher de la Livinière va se transformer en signal lumineux visible de loin dans le paysage nocturne, explique Marie-Caroline Allaire-Matte, commissaire générale de l’événement. Une nuit sublimée pour une mise en valeur du vignoble de la Livinière, sauvegardé du fait de la qualité d’intervention des vignerons qui entretiennent sur leurs domaines un parcellaire de vignes clos de murailles, ponctué de capitelles. »

« J »aime découvrir des gens et un terroir (…) Lorsque les vignerons ont émis le souhait de mon intervention, je me suis donc rendu sur-place, pour découvrir le site et m’imprégner du contexte (…) Il est nécessaire de voir, de ressentir. j’ai compris qu’il fallait plus de sobriété qu’à Foix, une expérience qui soit la plus simple et directe possible afin de toucher les visiteurs… » raconte l’artiste.

Amoureux de la lumière, à travers laquelle il exprime toute sa sensibilité et sa créativité, Eric Michel a ainsi trouvé « une cohérence entre le site de La Livinière et (sa) démarche personnelle. J’ai vu comment l’intégrer à mon parcours artistique (…) pour explorer ce dialogue subtil entre le matériel et l’immatériel, qui passe par une façon différente d’éclairer intérieur et extérieur. Et la présence de la vigne, le vin qui vient de la terre et qui est ensuite travaillé pour devenir quelque chose de plus sensible, de plus spirituel. C’est aussi cela que ce clocher illustre… »

Propos recueillis par Ph.-M.