A l’heure où l’étranger est souvent fustigé, Syuzanna Sahakyan est l’exemple d’une « France des possibles », selon la formule de la présidente d’Emmaüs Montpellier, Martine Marragou. Le député LaRem Patrick Vignal, qui lui a remis la récompense, a souligné « l’intégration d’une jeune réfugiée qui s’accomplit dans sa nouvelle citoyenneté ».