Parmi les douze plus grandes agglomérations françaises auscultées par le Réseau action climat avec l’Unicef et Greenpeace, Toulouse et Montpellier ont des ambitions positives et réagissent à ce classement. Parmi les améliorations à apporter, il faudrait baisser la place de la voiture en ville. Ailleurs, en France, les grandes villes, notamment celles tenues par des maires écolos, se distinguent aussi positivement.

Sous l'impulsion d'initiatives privées, dont celle d'un Montpelliérain, Eric Boisseau, qui a un projet de deux trains, les très pratiques sleeping, concurrencés par les cars Macron et les les vols low cost au point de quasiment disparaître, pourraient renaître, notamment en Occitanie.

Ce contenu est accessible seulement aux membres Premium et Premium mensuel.
Se connecter S'enregistrer