Prise en charge des enfants et des femmes victimes et même des auteurs de violences : le département de Haute-Garonne lance un plan anti-féminicides. En 2019, 150 femmes – et plusieurs dizaines d’enfants ! – sont morts sous les coups de leurs conjoints en 2019. Déjà, 10 autres sont décédées en janvier. Pour Muriel Salmona, psychiatre, « il reste beaucoup à faire »

(Avec vidéo). À l’occasion de l’installation officielle d’une assistante sociale au coeur du commissariat de Sète, radioscopie d’un « territoire où l’on part de loin ». Pendant ce temps, le gouvernement a annoncé des mesures d’urgence. Les associations réclament, elles, un plan Marshall « avec des moyens hors normes ».