Au-cours des derniers jours d’avril, de nombreux agriculteurs lotois ont lutté contre le gel et des températures descendants jusqu’à -4°C. S’il est encore trop tôt pour connaître l’étendue des pertes, il est déjà avéré que près de 90% du vignoble de Cahors a été touché, 70% pour les côteaux de Glanes et de nombreux hectares des côteaux du Quercy. Plusieurs producteurs de prunes, noix, châtaignes sont également touchés par ces évènements météorologiques.

En cas d’inondation, on n’appelle plus les pompiers, on envoie un tweet ! Les réseaux sociaux sont, certes, le lieu de l’émotion, de la propagande la plus intense et des fake news les plus malignes mais aussi celui d’une cruciale information instantanée. Des chercheurs du CNRS à Toulouse et Paris ont mis au point un logiciel unique en France qui pourrait voir le jour d’ici 2026. Une aide à la décision pour une intervention plus rapide en cas de crise. Mais, par manque de moyens et de volonté, le risque est réel d’une possible récupération par les banques et les assurances…

Le Premier ministre et le ministre de l’Agriculture sont allés à la rencontre des viticulteurs de l’Hérault, de l’Aude et des Pyrénées-Orientales le 17 avril, pour “témoigner de la solidarité nationale envers les filières touchées par le fort épisode de gel.” Ce mercredi, c’est Etienne Guyot, le préfet de Région, qui se rend dans le Frontonnais (Haute-Garonne).