Voies navigables : Penser le tourisme fluvial de demain

Parce qu’il y aura un « après », le Comité Régional du Tourisme et des Loisirs d’Occitanie (CRTL), l’Union des Villes Portuaires d’Occitanie (UVPO), Voies Navigables de France (VNF) et la Préfecture de Région Occitanie organisent une journée d’échanges 100% numérique entre professionnels du tourisme fluvial de la région.

Plus de 150 personnes avaient participé au premier rendez-vous du tourisme fluvial en Occitanie, en novembre 2019 au Palais des congrès du Cap d’Agde (Hérault). Covid oblige, c’est dans une version purement numérique que se dérouleront cette année les Assises du tourisme fluvial en Occitanie, le 17 novembre prochain.

Le poids de la clientèle étrangère

Tourisme fluvial à Trèbes (Aude). Photo Ph.-M.

Comme on le souligne au CRTL, « ces assises, au format virtuel, ont pour objectifs principaux de soutenir la reprise de l’activité des entreprises de la filière, de mettre en réseau les professionnels des 21 voies navigables de l’Occitanie (*) avec les prestataires et entreprises des territoires versants et d’accompagner les destinations afin de répondre aux nouvelles attentes des clientèles. »

En effet, particulièrement tributaire des clientèles étrangères (57% des locations de bateaux sans permis et 75% de la clientèle des bateaux-promenade), le tourisme fluvial subit de plein fouet la crise sanitaire actuelle et nécessite « un réajustement au profit des marchés de proximité et en particulier d’une cible nationale, voire même régionale. »

Le Canal du Midi, bien sûr. Mais aussi la Garonne, le Tarn, le Lot…

Balade en gabarre à Castres (Tarn). Photo Pascale WALTER

Bien sur, lorsqu’on évoque le tourisme fluvial en Occitanie, on pense d’abord Canal du Midi. Ce long ruban d’eau, ponctué d’écluses, de villages et d’ouvrages spectaculaires comme les écluses de Fonséranes ou le tunnel du Malpas, qui s’étend sur 241 kilomètres, entre Toulouse et Sète, inauguré au XVIIe siècle. Mais le chef d’oeuvre de Pierre-Paul Riquet -inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco- n’est qu’une (remarquable) partie des 900 kilomètres de voies navigables de la région (voir carte).

La Garonne (et le canal de la Brienne), le Tarn, le Lot, la Baïse (Gers) dite « la rivière d’argent », sont autant d’invitations à découvrir l’Occitanie au fil de l’eau, en bateau-promenade, péniche ou gabarre.

Un quart de la flotte nationale en péniches-hôtels

On comprend ainsi pourquoi l’Occitanie compte un quart de la flotte nationale en péniches-hôtels (essentiellement sur le canal des deux-mers). Et l’importance des retombées économiques liées à la seule plaisance fluviale sur le réseau géré par VNF en Occitanie, qui se sont élevées à plus de 50 millions d’euros en 2019.

Comment affronter les effets de la crise sanitaire (et économique !), mais aussi repenser le futur de cette activité. Vers quels publics se tourner pour être moins dépendants de la clientèle étrangère? Comment développer les activités en dehors de la saison estivale ? Ce sont autant de sujets qui seront sans doute débattus avec professionalisme le 17 novembre prochain.

Philippe MOURET

(*) Le réseau des canaux : Canal du Midi, Canal de Garonne, Canal de Brienne, Canal de Jonction, Canal de la Robine, Canal du Rhône à Sète (et ses branches secondaires) et les fleuves et rivières navigables : Lot, Rhône, Baïse, Tarn, Lez, Garonne, Orb, Vidourle, Hérault…. soit un total de 900 Km de voies navigables.

Le CRTL détaille le déroulement de la journée du 17 novembre :

– La matinée sera consacrée à des interventions thématiques portant sur les conséquences de la crise sanitaire sur le tourisme fluvial et sur la mutation de l’offre afin que cette filière puisse s’adapter et être plus résiliente. Y seront notamment développés les actions de soutien mises en place par le CRTL, des retours d’expérience et témoignages de professionnels ainsi que des questionnements sur le développement des locations de bateaux à la journée pour s’adapter aux besoins des excursionnistes.. Seront également évoqués les séjours hors saison afin de pérenniser les emplois ou bien la réorientation de l’offre vers les agences de tourisme françaises pour attirer de nouveaux clients.

– L’après-midi sera dédiée à des rendez-vous préprogrammés en visio-conférences au cours desquels les entreprises des voies navigables d’Occitanie pourront échanger avec les organismes publics du tourisme et les agences réceptives et tour-opérateurs, voire avec des organismes institutionnels porteurs de dispositifs d’aides financières.

Au fil de l’eau, Dis-Leur !

  • Canal du Midi, « un coup de fouet » pour sauver ce patrimoine unique. Lire la suite…
  • Expo : Découvrir l’Occitanie et son réseau de voies navigables. Lire la suite…
  • Le livre qui a su capter l’âme du Canal du Midi. Lire la suite…