Vins : Un Millésime bio 100% digital, pour soutenir la filière

Au Millesime Bio 2020... Photo Ph.-M.

Au regard du contexte sanitaire actuel, l’édition 2021 du salon Millésime Bio a été repensée dans un format digital. Une démarche inédite pour la filière et un pari engagé pour permettre aux professionnels du secteur de pouvoir compter sur ce rendez-vous business incontournable de début d’année. Les dates restent inchangées : le salon aura lieu du 25 au 27 janvier prochains.

L’association interprofessionnelle SudVinBio a pris la décision de maintenir le salon Millésime Bio 2021 en le transposant dans un format digital. « Dans un contexte sanitaire qui reste incertain, maintenir le salon Millésime Bio 2021 dans un format physique sur le premier trimestre 2021 n’était pas envisageable, explique Jeanne Fabre, présidente du salon Millésime Bio. En tout état de cause, la situation est telle qu’aucun report n’aurait pu être garanti et le repousser n’aurait pas permis de correspondre au calendrier des acheteurs », poursuit-elle.

Soutenir les vignerons dans leur dynamique d’affaires

Salon professionnel et mondial de la filière viticole, brassicole et spiritueux bio, Millésime Bio est le premier du secteur à passer le cap de la digitalisation et à voir le jour dans ce format inédit. Il permettra ainsi aux vignerons de retrouver une dynamique d’affaires et d’assurer leurs rendez-vous business de début d’année aux dates initialement prévues.

En parallèle des difficultés qui ont largement fragilisé la filière vin, les derniers chiffres publiés par l’Agence Bio en juillet dernier sont porteurs d’espoir : le secteur de l’alimentation bio et de la viticulture bio notamment est en pleine expansion. Il ne cesse de prendre de l’ampleur, tant en termes de consommation que de production (*).

Cette année, la foule ne sera pas présente. Mais les stands seront bien là, en digital… Vivement le retour au monde réel ! Photo © MILLESIME BIO

Stands digitaux et outils numériques

Première place de marché du vin biologique dans le monde, le salon Millésime Bio se devait donc d’exister et de tenir son rôle. « Acteur de la relance économique, le salon sera indispensable pour permettre aux échanges commerciaux dont dépendent acheteurs et vignerons d’exister. Conformément aux engagements de SudVinBio, l’intérêt des professionnels reste au cœur des préoccupations », insistent les organisateurs.

Le salon Millésime Bio dans sa version digitale reste réservé aux professionnels du secteur, accessible via la connexion à une plateforme dédiée. Derrière des stands digitaux, les vignerons pourront mettre en avant leur domaine par le biais d’outils numériques : vidéos, lien vers leur site internet, accès aux fiches techniques, récompenses et distinctions…

Les visiteurs auront à leur disposition des moteurs de recherche pour les aider à déambuler avec efficacité dans les allées numériques du salon. Pendant ces trois jours, les rendez-vous entre exposants et visiteurs seront rendus possibles par un
système de messagerie instantanée ou de visioconférence. Comme cela était déjà le cas l’an passé, les visiteurs ont également la possibilité d’organiser leur visite et d’anticiper leurs rendez-vous avec les vignerons exposants en amont du salon.

14e Challenge Millesime Bio, Un expert anglais à la tête du jury

Les dégustations en présentiel pour déparager 1700 vins du monde entier. Photo S.-R.

Par ailleurs, la 14e édition du plus grand concours international de vins biologiques aura lieu à Montpellier les 20 et 21 janvier 2021, en amont du salon Millésime Bio.

Les jurés (dont le président du jury, le britannique Andrew Jefford) pourront être physiquement présents, suite aux aménagements effectués par les organisateurs et ainsi respecter les mesures sanitaires en vigueur.

Les cuvées médaillées, parmi les 1.700 vins du monde entier présentés à la dégustation, figureront dans un espace dédié sur ce salon Millésime Bio 100 % digital .

Sur le salon digital, les échantillons lauréats seront accessibles en ligne via le Hall des Médaillés, l’espace dédié aux vins primés lors du concours. Chaque exposant
pourra également valoriser cette distinction sur son stand virtuel, sur lequel les professionnels auront l’opportunité de se rendre lors de leur visite.

Vivement, quand même, que l’on puisse à nouveau sentir et déguster (avec modération) le vin avec un verre à la main !

Philippe MOURET

(*) Source : Agence Bio – Données juillet 2020 – « En 2019, la consommation de produits biologiques en France a connu une croissance annuelle de plus de 1,4 milliard d’euros soit une croissance de + 13,5 % versus 2018 ». En termes de production, les surfaces agricoles conduites en bio ont doublé en 5 ans, représentant 2,3 milliards d’hectares en 2019.

Jeanne Fabre, nouvelle présidente :

Jeanne Fabre a été élue en juillet dernier Présidente de la Commission Millésime Bio en charge de l’organisation du salon. Elle succède à Nicolas Richarme, devenu Président de l’association SudVinBio un an plus tôt en juillet 2019. Jeanne Fabre est vigneronne dans les Corbières, région languedocienne au cœur de l’Occitanie.

Aux côtés de son père Louis Fabre, de sa sœur jumelle Clémence Fabre et de sa cousine Paule Teisserenc, elle dirige les cinq domaines de la Famille Fabre conduits en agriculture biologique depuis 1991. Ses ambitions pour la commission Millésime Bio s’inscrivent dans la continuité de ce qui a été initié par ses prédécesseurs :

« Le bio se construit collectivement, explique-t-elle. L’ensemble des commissions de SudVinBio se complètent pour permettre de définir un cadre de travail durable dans lequel s’inscrit le salon. La régulation du marché et la mise en relation d’acheteurs et d’exposants demeurent la raison d’être de cette commission que je préside. Je suis particulièrement attachée à Millésime Bio dont ma tante, Marie Teisserenc, m’a transmis les valeurs en me cédant sa place au conseil d’administration. Je tiens à perpétuer l’état d’esprit du salon resté inchangé depuis les origines. »

Millésime Bio, on aime !