Vendanges : Les vignobles du Sud-Ouest annoncent un beau millésime

Les vendanges ont désormais démarré dans tous les départements... Photo D.-R.

Les vendanges ont maintenant débuté dans l’ensemble des vignobles du Sud-Ouest pour ce qui est des cépages blancs et parfois des cépages rouges, avec une avance de trois semaines en moyenne par rapport à une année normale.

Dans les secteurs traditionnellement les derniers à démarrer, le premier coup de sécateur devrait intervenir au plus tard le 20 septembre, contre début octobre habituellement. En dépit d’une précocité véritablement exceptionnelle, les signaux sont tous positifs, tant sur le potentiel qualitatif de la récolte que sur les volumes.

Tout le cycle de la vigne est en avance cette année

Le vignoble du Sud-Ouest est composé de plusieurs îlots qu’on peut regrouper en six entités : l’Aveyron, le bassin tarnais, la vallée du Lot, le bassin garonnais; la Gascogne, le piémont pyrénéen. Photo Droits réservés

C’est le cas par exemple dans le Pays Basque, comme l’indique Sébastien Clauzel, président du Syndicat des Vins d’Irouléguy : « Habituellement, nous démarrons la vendange entre le 5 et le 10 octobre. Cette année, ce sera le 20 septembre au plus tard. »

C’est même tout le cycle de la vigne qui, cette année, a été en avance, explique Éric Fitan, président du Syndicat des vins de Saint-Mont : « Au sein de l’appellation, le débourrement est intervenu fin mars avec deux à trois semaines d’avance sur le calendrier normal. Et nous aurons encore au moins quinze jours d’avance sur le démarrage des vendanges. »

Malgré les craintes suscitées en juin par les attaques de mildiou, en particulier dans les vignobles basques, gersois et landais, l’état sanitaire est partout satisfaisant, voire très satisfaisant, avec une situation totalement sous contrôle depuis début juillet. Dans certains secteurs, les vignerons ont même pu réduire au strict minimum leurs interventions à la vigne.

Une pluie bienvenue à la fin du mois d’août

L’été a été très chaud et très sec. Dans l’ensemble, les jeunes vignes ont un peu souffert tandis que les vieilles vignes se sont très bien comportées. La faible pluviométrie a cependant entraîné quelques blocages de maturité sur des zones bien spécifiques, notamment dans les terroirs calcaires ou de graves.

Mais la pluie de la fin du mois d’août a permis d’accélérer les maturités, comme cela avait été déjà le cas sur certains secteurs. En plus, les températures sont actuellement idéales avec un enchainement de journées chaudes et de nuits fraîches pendant lesquelles le thermomètre redescend fortement.

« À Marcillac, nous avons eu 20 mm de pluie mi-août qui ont permis de débloquer les maturités. Qualitativement, on s’attend à un très grand millésime ! », s’enthousiasme ainsi Philippe Teulier, président du Syndicat des vignerons de l’AOC Marcillac.

Volumes : une bonne année à l’échelle régionale

L’implantation particulière du vignoble, entre deux massifs montagneux importants, donne de nombreuses vignes plantées en terrasse. Photo Droits Réservés

Cette amplitude thermique favorise en effet la construction aromatique du raisin, comme le souligne Olivier Dabadie, président de la section interprofessionnelle des vins IGP Côtes-de-Gascogne : « Depuis la véraison, les raisins ont la chance de mûrir dans des conditions de température très clémentes, la frâicheur nocture convenant parfaitement à nos deux cépages principaux, le colombard et le gros manseng. »

Comparativement à d’autres millésimes, les aléas climatiques ont plutôt épargné le Sud-Ouest même si deux orages de grêle qui ont touché les 12 et 13 août 1 700 hectares de vignes dans le Gers et le Tarn-et-Garonne, entraînant pour certains vignerons des pertes supérieures à 80 %, sont à signaler.

À l’échelle de la région, les rendements, parfois en léger repli sur certains secteurs, apparaissent donc dans la moyenne, voire au-dessus de ceux d’une année normale dans certaines parties du vignoble.

Philippe MOURET

Entre l’océan Atlantique, les Pyrénées et le Massif Central, le vignoble des vins du Sud-Ouest abrite 29 AOP et 13 IGP réparties sur treize départements. Berceau de 130 cépages, le Sud-Ouest est en volume le quatrième vignoble de France avec une production qui s’est élevée à 3,7 millions d’hectolitres en 2019, dont 55 % en blanc (secs et doux), 32 % en rouge et 13 % en rosé. L’Interprofession des Vins du Sud-Ouest (IVSO) est l’organisme professionnel chargé de fédérer les acteurs du vignoble et d’assurer la promotion des vins.

Consommer, avec modération bien sûr !

  • Gaillac, Madiran, Sommières… Ces terroirs mobilisés pour l’été. Lire la suite…
  • Vins du Roussillon, une marque pour ne pas se diluer. Lire la suite…
  • Sud-Ouest, concours « en ligne » pour les meilleurs sommeliers. Lire la suite…
  • Vignoble bio français, bientôt le deuxième du monde. Lire la suite…
  • Et bien d’autres articles…