Pyrénées-Orientales : Un des loups échappés du parc EcoZonia, retrouvé mort

Un loup gri (image d'archive). Photo D.-R.

Le 24 janvier, le parc d’EcoZonia à Cases-de-Pène (qui devait ouvrir en février) avait accueilli une meute de six loups gris en provenance du parc Zoologique de Riga, en Lettonie. Le lendemain, de leur arrivée, ils s’échappaient, un soigneur mordu au bras ayant du être évacué… Un de ces loups a été retrouvé mort mardi. Un de ces six loups reste pour l’instant introuvable.

Voici le communiqué dans lequel la direction du site EcoZonia précisait les circonstances (les inter-titres sont de la rédaction) :

« Leur enclos de plus de 7000 m2 est naturellement fortement végétalisé et comporte de nombreuses zones de repli. Les structures qui en composent l’enceinte respectent les caractéristiques des clôtures en vigueur pour cette espèce. L’enclos, la clôture et la procédure de transfert des loups dans leur espace de vie ont été validés par une des responsables du zoo de Riga présente sur le site pour l’arrivée des loups.

« Des comportements excessifs chez plusieurs loups »

Immédiatement après leur introduction dans leur nouvel enclos, les loups ont exprimé des comportements normaux d’exploration de l’environnement. L’un d’entre eux est cependant venu très rapidement et de façon menaçante à proximité de la clôture d’enceinte grillagée de l’enclos, mais il en a été tenu à distance par une clôture électrique complémentaire.

Le 25 janvier à 8h15, lors du premier contrôle, tous les loups étaient présents dans l’enclos. La clôture grillagée a été contrôlée et la clôture électrique complémentaire a été testée. Aucune des deux ne présentait d’anomalie. Les animaux étaient calmes.

Vers 8h30, des comportements excessifs chez plusieurs loups ont été constatés, aboutissant à une dégradation de l’enclos grillagé permettant la fuite de 4 individus malgré l’intervention du soigneur qui a été mordu à l’avant bras et évacué.

« Un audit de sécurité sera réalisé »

Selon le protocole de sécurité du parc, l’alerte a été donnée immédiatement aux différents intervenants. Tout a été mis en œuvre pour que les animaux évadés soient récupérés par télé-anesthésie, l’usage de tirs létaux ne devant être mis en œuvre qu’en cas de danger grave et imminent.

Au soir du 28 janvier deux loups ne sont toujours pas précisément localisés (c’était avant la découverte du loup mort, à Salses, NDLR), deux ont été abattus car ils présentaient un danger grave et deux loups ont été télé-anesthésiés et placés dans des box sécurisés.

Tous les éléments dont nous disposons seront analysés afin d’expliquer cette fuite et un audit de sécurité réalisé par un organisme indépendant est programmé dès la semaine prochaine.

Une équipe « profondément attristée »

Et la direction du site ajoute : « Nous déplorons et regrettons le fait que, malgré nos efforts, deux loups soient décédés. La perte de ces individus attriste profondément toute l’équipe d’EcoZonia qui envisageait un tout autre avenir pour ces derniers. Si l’objectif de notre projet est la conservation des prédateurs, la sécurité des personnes et de nos animaux doit passer avant toute autre chose.

Nous voudrions remercier l’ensemble des personnes et services qui sont intervenus et qui œuvrent encore pour tenter d’attraper les deux derniers loups vivants. Une attention particulière à notre soigneur qui a été blessé au cours de cette opération et dont l’objectif était d’éviter la fuite de ces animaux. Merci également à toutes les personnes qui nous ont adressé des messages de soutien ou leur aide. »

Ph.-M.

À propos d’EcoZonia :

  • EcoZonia, paradis pour prédateurs, au coeur des Pyrénées-Orientales. Lire la suite…
  • Tourisme : l’impact de la crise sur le 2e pilier de l’économie régionale. Lire la suite…

Sur le loup…