Pyrénées catalanes : Au pied des pistes, la balnéo tout schuss !

Avec 22 000 entrées en février, le succès est déjà à l'oeuvre. Ouvert à l'année, Balnéo peut accueillir 300 personnes en même temps. Eh bien depuis son ouverture, le 15 décembre décembre, il n'est pas rare d'y refuser du monde ! Les prévisions sont pour l'instant dépassées : "En trois mois, nous avons réalisé un chiffre d'affaires de 600 000 euros alors que nous prévoyions un chiffre d'affaires annuel de 1 million d'euros", confie Sophie Boyer, la directrice. Photos : Olivier SCHLAMA

Avec la fin des vacances, se profile un bilan en demi-teinte des stations des Pyrénées catalanes. Avec son espace zen balnéo-ludique, les Angles, qui ressemblent, toutes proportions gardées à Caldéa, en Andorre, frappent un grand coup et montrent la voie d’une diversification. L’outil, largement subventionné par l’Europe et la Région Occitanie est appelé à devenir l’un des maillons essentiels de l’économie de montagne, si fragile. Le succès est déjà au rendez-vous.

Sauter des pistes de ski dans l’eau chaude ! L’idée n’est pas neuve. On connaît les légendaires bains de Saint-Thomas, de Llo ou de Dorr, où l’eau souffrée est censée apporter de larges bienfaits. Mais, les Angles frappent un grand coup avec Angléo. « Je le dis à mes collègues élus : il faut avoir un grain de folie ! » Maire des Angles et président des Neiges catalanes, Michel Poudade attend avec gourmandise la date de l’inauguration de son espace balnéo-ludique, avec Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie, et sans aucun doute le préfet des P.-O., d’ailleurs en visite discrète dans la station jeudi. Le grain de folie de Michel Poudade, c’est un coup de génie, Angléo, inspiré du centre balnéo de Peyragudes (Haute-Garonne), situé à l’extérieur de l’agglomération, et d’une réalisation similaire à Montgenèvre, située, elle, au coeur de la station. Un mélange réussi des deux.

Certes, le ski est prédominant dans l’intention des familles de venir chez nous mais, de plus en plus, cette clientèle réduit un peu son temps de ski et est en recherche d’activités complémentaires. »

Michel Poudade, président des Neiges catalanes.
Parcours d’enfants. Photo : O.SC.

Dans une économie en pleine mutation, Michel Poudade explique : « Sur le site, il y avait une patinoire et une piscine municipale, mal entretenue, plus aux normes, fermée depuis dix ans. Dès mon élection en 2014, on en a profité pour monter un projet d’envergure qui puisse drainer les habitants à 20 kilomètres à la ronde au coeur du village à 100 mètres du pied des pistes et aussi les touristes. Notre station s’adresse beaucoup à une clientèle familiale. Certes, le ski est prédominant dans leur intention de venir chez nous mais, de plus en plus, cette clientèle réduit un peu son temps de ski et est en recherche d’activités complémentaires. » Randonnées ; construction d’igloos ; luge, VTT… C’est la tendance générale en montagne. Dans les Pyrénées comme dans les Alpes (lire notre dossier).

Quelque 4,6 millions d’euros d’aide pour un projet au coût total de 7,5 millions d’euros

Photo : O.SC.

Le projet de réhabilitation d’une telle friche dans une station de ski, employant désormais 16 salariés, dont trois maîtres-nageurs sauveteurs, a même motivé l’Europe, l’Etat, la Région Occitanie et le département à octroyer 4,6 millions d’euros d’aides à ce projet qui se monte à 7,5 millions, salle de spectacle et chaudière au bois compris ! Michel Poudade précise : Angléo a coûté 6,2 millions d’euros, dont 63 % d’aides, la salle de spectacle attenante 420000 euros, dont 80 % de subventions. »

Aux Angles nous allons limiter la casse avec un chiffre d’affaires en baisse de 10 %. La perte sera plus importante pour les autres stations des Neiges catalanes qui n’ont pas ou peu de canons à neige. »

Ce maire a pris aussi au mot la chambre régionale des comptes (CRC), très critique, dans un rapport de 2012, quant à l’avenir des stations de ski trop petites. « Développer l’après-ski était l’une des recommandations de la CRC. C’est chose faite. » Car le manque chronique de neige handicape évidemment la station. « Le début de saison a été difficile, forcément avec une neige arrivée tardivement… Mais nous avons fait un très bon mois de février. Aux Angles nous allons limiter la casse avec un chiffre d’affaires en baisse de 10 %. La perte sera plus importante pour les autres stations des Neiges catalanes qui n’ont pas ou peu de canons à neige. »

Angléo vient prendre opportunément le relais pour les Angles : par exemple, avec 22 000 entrées en février, le succès est déjà à l’oeuvre. Ouvert à l’année, Angléo peut accueillir 300 personnes en même temps. Eh bien depuis son ouverture, le 15 décembre décembre, il n’est pas rare d’y refuser du monde ! Les prévisions sont pour l’instant dépassées : « En trois mois, nous avons réalisé un chiffre d’affaires de 600 000 euros alors que nous prévoyions un chiffre d’affaires annuel de 1 million d’euros », confie Sophie Boyer, la directrice de ce bel espace de détente où l’on se presse pour déstresser.

Un bassin extérieur face aux pistes… Photo : O.SC.

Le parti-pris a été la biodynamie. Et également de « faire largement parler » la pierre, omniprésente dans le centre. Nous avons aussi voulu installer une scénographie, grâce à des vidéo-projecteurs aux quatre coins de Angléo ».

Sophie Boyer, directrice.

Fait de pierres et de bois, Angléo propose plusieurs bassins, dont un central avec différents jets d’eau et bains à remous avec vue imprenable sur les cimes enneigées… Bassin extérieur, sauna, hamam, et même grotte de sel avec deux grands murs libérant des sels minéraux pour faire le plein d’énergie. A ce moment d’hyper-détente, on associe des couleurs pour une luminothérapie… Bref, ambiance carrément zen pour ceux qui aiment se détendre dans le calme. « Le parti-pris a été la biodynamie. Et également de « faire largement parler » la pierre, omniprésente dans le centre. Nous avons aussi voulu installer une scénographie, grâce à des vidéo-projecteurs aux quatre coins de Angléo ». C’est l’entreprise narbonnaise Messac qui l’a construit.

Parcours avec jets d’eau et espaces zen… Photo : O.SC.

« Le temps moyen de présence se situe entre une heure et vingt minutes et une heure et quarante minutes », précise Sophie Boyer. Ce qui s’explique aussi par le fait qu’il y règne une température de 33 degrés à 35 degrés dans les bains ! Soit bien sept degrés au-dessus de la moyenne d’une piscine traditionnelle. « C’est pour cela qu’il n’est pas recommandé d’y rester trop longtemps. » A cet espace Angléo, on a associé un centre de massage et d’esthétique « avec de vraies diplômées », ajoute Sophie Boyer. Là aussi le succès est au rendez-vous : « Tous les créneaux de nos trois masseuses-esthéticiennes sont pris d’assaut une semaine à l’avance… »

Un autre projet pour mettre en valeur le patrimoine

La station a limité la casse grâce à ses canons à neige. Photo : O.SC.

Michel Poudade, frappé par la fermeture récentes de deux stations des Neiges catalanes, voit encore plus loin pour maintenir une économie, « peut-être pas tout de suite des quatre saisons mais au moins de deux saisons », souligne le maire des Angles. Ce dernier a encore un autre projet en tête : « Mettre en valeur le patrimoine et le patrimoine culturel millénaire du village… »

Pour les purs nageurs, pas d’inquiétude ! A ceux qui ne pouvait faire la moindre longueur, à moins d’aller à… Puigcerda, en Espagne, « la communauté de communes projette rapidement de doter un toit à la piscine de Matemale, à quelques kilomètres d’ici, pour la rendre utilisable douze mois sur douze. »

De notre envoyé spécial aux Angles, Olivier SCHLAMA