Musiques : Sa pop est “so british”, mais c’est depuis Toulouse qu’elle résonne

Un violoncelle, une guitare folk, une voix éthérée aux notes basses britanniques, StanLei, est aussi une artiste engagée. Après deux singles indie-folk très favorablement remarqués (*), elle sort son premier album autoproduit, enrichi par une coproduction avec l’artiste toulousain Oz. Le premier titre, Wild Womxn, est sorti fin 2020 et a bénéficié sur les sites spécialisés de comparaisons avec des artistes tels que Bjork, Moriarty ou FKA twigs

StanLei est une auteure-compositrice et interprète anglaise basée à Toulouse. Selon des spécialistes, “elle matine une alt-pop habitée, tantôt à la guitare, tantôt aux notes de violoncelle improvisées avec des influences allant du UK garage au jazz et trip-hop…”

L’album A.I.P.O.D. finalisé à Toulouse après un tour d’Europe

StanLei. Photo DR

Après la sortie de deux single et deux tournées européennes couvrant 30 dates en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas, elle est rentrée à Toulouse pour finaliser son grand oeuvre du moment : l’album A.I.P.O.D. (artist in process of development) qui sort en ce mois de juiller 2021.

Explorant des sujets comme le sexisme, le racisme, la théorie de global consciousnes et l’estime de soi, StanLei n’hésite pas à mettre en avant ses combats politiques, qu’elle décrit dailleurs elle-même comme “de l’éco-socialisme humaniste…”

Wild Womxn, hommage au “pouvoir féminin sauvage”

Ainsi pour le single Wild Womxn, véritable hommage au “pouvoir féminin sauvage” et manifestation contre le manque de respect pour celui-ci, elle expliquait “j’ai écrit Wild Womxn bien des années avant de lire Femmes qui Courent Avec les Loups, mais quand j’ai lu sa description de Wild Woman, j’ai commencé à picoter car je savais
que Dr Estes (**) parlait d’exactement la même chose que j’avais écrite.”

L’écriture de A.I.P.O.D. a commencé en 2019, au détour d’explorations musicales
couplées à ses premières compositions. D’ailleurs, la nature expérimentale de l’album est incarnée dans le nom (littéralement “artiste en pleine évolution”), dont l’écoute vous entraîne dans “un voyage sinueux, déversant des émotions pures où l’étendue de ses influences apportent à cet opus une belle singularité.”

Pour le live, rendez-vous à La Candela

StanLei travaille aussi sur de nombreuses collaborations. Récemment un projet néo-soul/lo-fi deMon avec le producteur Nel Gabriel, ainsi qu’un single aux accents électroniques avec deux producteurs de deep house de Marbella, Momo Khani et Meindel, qui sera ressortie une deuxieme fois sur Déepalma Records, cet été.

L’album sorti cet été.

Quant aux performances live de StanLei, elles suscitent l’enthousiasme : “Elles sont hypnotiques. On y retrouve la rencontre de ses influences et sa grande maîtrise instrumentale : elle matine tantôt sa folk, performe des freestyles de violoncelle, crée des boucles électroniques, déverse des textes slamés… Et, dans tout cet univers enchanteresque, son timbre oscille entre intimité de velours et hauteurs vertigineuses et perçantes, alliant un lyrisme brut maîtrisé à la perfection“, nous dit-on.

Pour tous ceux (et ils devraient être nombreux !) qui auront apprécié l’album, il sera temps de découvrir StanLei en live, justement, le 27 août prochain à Toulouse au café culturel associatif La Candela (3, Grande rue Saint-Nicolas).

Philippe MOURET

(*) Elle a notamment été incluse dans la playlist 100% Toulouse du webzine musical toulousain Opus.
(**) “Dans chaque femme, il y a une créature sauvage et naturelle, une force puissante, remplie de bons instincts, de créativité passionnée et de savoir sans âge. Nous avons peut-être oublié ses noms, nous ne répondons peut-être pas quand elle appelle les nôtres, mais dans nos os nous la connaissons, nous aspirons à elle, nous savons qu’elle nous appartient et nous lui appartenons…” Dr Clarissa Pinkola Estes, Femmes Qui Courent Avec les Loups (Women Who Run With the Wolves: Myths and Stories of the Wild Woman Archetype – Ballantine Books, 1992. En France, éd. Grasset, 1996)

Parlons musique…