Hommage : Toulouse se souvient de Nougaro

Claude Nougaro en concert... Photo Pôle Média - Ville et Métropole de Toulouse

Il y a 15 ans, le 4 mars 2004, s’éteignait Claude Nougaro. La Mairie de Toulouse rend hommage à cet artiste emblématique et intimement lié à l’histoire de cette cité que l’on dit Ville Rose, en organisant une série d’évènements culturels…

Eh oui… Les plus jeunes ne le savent peut-être pas tous, mais avant Bigflo et Oli ou Jain, il y a eu Claude Nougaro. On aurait fêté son 90e anniversaire le 9 septembre de cette année. Mais ce 4 mars, c’est le 15e anniversaire de sa disparition que l’on commémore. En musique naturellement, avec des titres du répertoire du chanteur qui seront diffusés sur les quais de l’ensemble des stations de métro sur les lignes A et B, tout au long de cette journée du 4 mars.

L’hymne à la « Cité Gasconne »…

Nougaro, au coeur de la Ville Rose… Photo D.-R.

Rares sont les villes ayant bénéficié d’une promotion musicale aussi forte que le Ô Toulouse de Nougaro : « Parfois au fond de moi se ranime; L’eau verte du canal du Midi; Et la brique rouge des Minimes; Ô mon paîs, ô Toulouse, ô Toulouse… » chantait-il dès 1967, ces paroles qui figurent désormais sur une plaque des quais de la Garonne dans l’un de ces lieux où la « Cité gasconne » rend hommage à son barde : la statue (réalisée par le sculpteur toulousain Sébastien Langloys) du square Charles-de-Gaule, la fresque (Place Saint-Pierre, entre l’entrée des rues Valade et Pargaminières) et encore l’une des 29 peintures signées Raymond Moretti sous les arcades de la place du Capitole.

L’Office du Tourisme toulousain ne s’y est pas trompé qui organise une visite guidée « Sur les pas de Claude Nougaro », très appréciée par les adeptes de TripAdvisor, notamment. Mais dans l’immédiat, c’est sur les rendez-vous organisés en ce mois de mars qu’il s’agit de s’attarder un instant :

Au programme cette semaine

Du 4 au 8 mars, une exposition « sur l’espace public, à deux pas de la statue de bronze à son effigie inaugurée le 9 septembre 2014 square Charles-de-Gaulle », est organisée, autour de plusieurs thématiques : ses rapports avec Toulouse bien sûr, mais aussi des pays et continents qui ont été sources d’inspiration comme les Etats-Unis, le Brésil ou l’Afrique… Son rapport aux mots, à la scène, au rythme, entre autres, « seront également évoqués et de façon plus intime les liens avec ses amis » par exemple.

Par ailleurs, l’Orchestre National du Capitole de Toulouse ouvrira le concert Féérie française, le vendredi 8 mars à 20h à la Halle aux Grains sous la direction du chef d’orchestre Kazuki Yamada, avec le célébrissime Ô Toulouse. Cette version proposera une nouvelle orchestration signée du pianiste toulousain Christophe Larrieu, chef de chant à l’Orchestre du Capitole, dont les musiciens ont souvent interprété Claude Nougaro.

La Mairie de Toulouse a également sollicité Archipels, l’atelier vocal des éléments, dirigé par Joël Suhubiette, pour deux concerts le 20 mars : devant la station de métro Claude Nougaro (17h) et devant la statue du chanteur (18h30).

Philippe MOURET

Découvrir aussi la Maison Nougaro – Fabrique du présent, projet de l’association éponyme présidée par Cécile Nougaro, la fille du chanteur… Le lieu définitif conçu en partenariat avec l’École d’Architecture de Toulouse, la Toulouse Business School, l’Université Toulouse Capitole, doit voir le jour grâce à l’investissement financier de la Ville de Toulouse, de la Région Occitanie, et du Conseil Départemental de Haute-Garonne.