Cinéma : Arrêt sur image pour le Festival du film politique de Carcassonne

Le triste état des salles de cinéma et de la culture en gééral... Photo D.-R.

Touché, annulé, mais toujours vivant ! Le Festival International du Film Politique de Carcassonne s’offre au public sous une nouvelle forme. Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire et du maintien de la fermeture des lieux culturels annoncé par le gouvernement le jeudi 7 janvier, le Festival International du Film Politique (FIFP) ne peut se tenir dans les conditions espérées.

« Toute l’équipe du festival est restée mobilisée sur les dernières semaines pour pouvoir répondre à la demande du public et des professionnels, soutenir les acteurs locaux et territoriaux, accompagnée par les différents partenaires de la manifestation », souligne un communiqué. Mais :

« Le FIFP est le fruit de l’investissement humain de dizaines de femmes et hommes, bénévoles, professionnels et artistes. Le festival est naturellement basé sur l’échange humain et se veut utile aux acteurs économiques et associatifs du territoire. Ces échanges et réflexions communes qui font la force du festival n’auraient pas été permis par une édition numérique. Aussi, nous réfléchissons actuellement à d’autres alternatives pour que le festival existe d’une manière ou d’une autre », précise Henzo Lefèvre, directeur du FIFP de Carcassonne.

Une discussion avec Ken Loach maintenue en ligne

Ken Loach, deux Palmes d’Or à son palmarès ! Photo ©FIFP

Cela aurait dû être la cerise sur le gâteau, une surprise que le festival souhaitait annoncer début janvier, comme le point d’orgue de cette édition particulière : une discussion autour du cinéma politique avec le grand Ken Loach (*), maître du genre.
Avec le soutien du réalisateur, cette dernière sera maintenue en numérique.

Le FIFP de Carcassonne donne donc rendez-vous à tous ses spectateurs et les curieux, le lundi 18 janvier de 18 heures à 19 heures pour une discussion en direct accessible via Facebook Live et YouTube Live. Toutes les informations seront partagées sur les réseaux sociaux du festival.

Le FIFP de Carcassonne donne rendez-vous

Une nouvelle étape se prépare pour le festival. Etienne Garcia (président) et Henzo Lefèvre (directeur) donnent rendez-vous à tous pour l’édition 2021, qui devrait se tenir en décembre prochain, selon l’évolution de la situation sanitaire.

D’ici là et tout au long de cette année, l’équipe du festival aura à cœur de faire vivre sa programmation auprès du public de la région, en accompagnant les films sélectionnés lors de leurs sorties.

« Persévérer fut le maître-mot de ces derniers mois. La responsabilité du festival aura été de tout faire pour que puisse vivre la culture dans nos territoires. Nous sommes profondément attachés aux 18 films de la sélection et nous ferons tout pour accompagner ceux-ci lors de leurs sorties en salle » insiste. Etienne Garcia, président du FIFP de Carcassonne.

Philippe MOURET

(*) Ken Loach est un réalisateur essentiel de la scène britannique. Il a notamment révélé Mike Leigh et Stefen Frears (invité d’honneur de la deuxième édition du FIFP Carcassonne, en 2019). Deux fois Palme d’Or au Festival de Cannes pour les films Le Vent se lève et Moi, Daniel Blake. Il signe des œuvres importantes pour l’histoire du cinéma politique, telles que : My Name is JoeIt’s a Free WorldLooking for Eric  (avec Eric Cantonna) ou plus récemment Sorry We Missed You.

Pourquoi les cinémas sont essentiels :

« Toutes les salles de cinéma du territoire ont dû fermer leurs portes pour une durée indéterminée. La Maison Dulac Cinéma a souhaité mettre à profit cet arrêt sur image imposé pour prendre du recul sur ses activités, qualifiées de « non-essentielles » par les autorités, en interrogeant les professionnels de l’industrie cinématographique qui l’entourent. Quelle est selon eux l’importance des salles de cinéma dans la société en 2020 ? Ce recueil de 44 lettres, écrites par 44 auteurs différents, est le produit de ce travail d’introspection collective à destination de toutes et tous. Il en résulte un ouvrage inédit, poétique et puissant. Tantôt tribune politique, tantôt déclaration d’amour, Pourquoi les cinémas sont essentiels livre une vision plurielle et chamarrée de la salle de cinéma comme lieu universel du rêve… »

C’est ainsi que Sophie Dulac (présidente de la Maison Dulac Cinéma) évoque ce livre qui était initialement prévu pour être  distribué à tous les spectateurs des salles du réseau Dulac Cinémas le mardi 15 décembre 2020 pour le premier jour supposé de réouverture… Présenté désormais en édition digitale et gratuite.

La première de couverture est signée par le dessinateur de presse et réalisateur Aurel, dont le film d’animation Josep est sorti en salle le 30 septembre chez Dulac Distribution. Il est bie connu en Occitnaie, étant notamment l’auteur du livre illustré Au fil de l’Hérault, aux éditions L’usine (2014).

Tant qu’il y aura de la Culture…

  • En attendant de la voir, on peut rêver de la rétrospective Loisel à Blagnac. Lire la suite…
  • Festival du film politique de Carcassonne, faire face à la réalité du monde. Lire la suite…
  • Westerns muets et naissance de la Nouvelle Vague… Silence on tourne ! Lire la suite…
  • Avec les libraires, affirmer l’essentialité des nourritures de l’esprit. Lire la suite…