Agriculture : Et pendant ce temps là, la grippe aviaire…

Photo Pascal Xicluna/agriculture.gouv.fr

À la date du 11 janvier (date de la visite du ministre de l’Agriculture dans le Gers), on dénombrait 197 foyers de grippe aviaire H5N8 dont 170 foyers d’infection dans les Landes, 7 dans les Pyrénées-Atlantiques, 6 dans le Gers et 2 dans les Hautes-Pyrénées (*).

Julien Denormandie a rappelé que « tout doit être mis en œuvre pour endiguer la propagation du virus et protéger les zones encore indemnes. » Face à un virus extrêmement contagieux entre oiseaux cette année, et comme annoncé le 7 janvier, les élevages de volailles doivent être dépeuplés rapidement dans un rayon de 5 km (contre 3 auparavant), et les mouvements interdits dans un rayon de 20 km.

Abattages préventifs dans 5 départements, dont 2 d’Occitanie

Le ministre de l’Agriculture est allé à la rencontre des professionnels. Photo Twitter / Julien Denormandie

Le ministre a également insisté sur « l’impérieuse nécessité de garantir la biosécurité dans les élevages », et rappelé que le gouvernement avait prévu des aides à cet effet dans le Plan de relance.

Un arrêté ministériel qui liste les communes dans lesquelles des abattages préventifs peuvent être ordonnés a été publié le 12 janvier au Journal Officiel. Il vise toutes les communes du Gers, des Landes, Pyrénées-Atlantiques et Hautes-Pyrénées. Dans le département du Lot-et-Garonne, 11 communes limitrophes du Gers pourront faire l’objet d’une telle mesure.

Les capacités d’abattage sont par ailleurs significativement augmentées avec la réquisition de 5 abattoirs situés sur les communes de Gibret (Landes), Montaut (Landes), Came (Pyrénées-Atlantiques), Maubourguet (Hautes-Pyrénées) et Castelnau d’Auzan (Gers).

On peut consommer sans danger viande aviaire, oeufs, foie gras, etc

Par ailleurs, tout en souignant que « la vigilance reste impérative pour éviter la propagation du virus », le ministère rappelle que « ce virus de l’influenza aviaire n’est pas transmissible à l’Homme qui peut consommer en toute sécurité de la viande d’origine aviaire, des œufs, du foie gras et plus généralement tout produit alimentaire de volaille. »

Depuis le début de cette nouvelle grippe aviaire, de nombreux foyers se sont déclarés en Europe dans la faune sauvage ou dans des élevages, principalement au Danemark, aux Pays-Bas, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Irlande.

Depuis qu’il a atteint la France, l’objectif de tous est de limiter sa propagation. Toutes les initiatives privées et publques vont naturellement dans ce sens. Mais au-delà de la réactivité, c’est sans doute sur le long terme que l’ensemble de la filière va devoir repenser les modes d’élevage afin d’être moins fragilisés face aux épidémies récurrentes.

Mesures complémentaires et dispositif national

Photo Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

L’Occitanie produit (chifres de 2016) 19 % du marché national en canards gras, 20% des foies gras (oie et canard) ainsi que 7% des volailles festives (dindes, pintades…) Actuellement, ainsi que vient de le rappeler la préfecture de Haute-Garonne, les mesures complémentaires suivantes sont désormais en vigueur :

  • Interdiction de tout mouvement de volailles dans les élevages
    commerciaux et non commerciaux sans accord préalable de la direction
    départementale de la protection des populations (DDPP 31) qui étudiera
    chaque situation au cas par cas.
  • Interdiction des rassemblements d’oiseaux y compris les marchés.
  • Interdiction de lâchers de gibiers à plumes.
  • Interdiction de la chasse aux gibiers d’eau.
  • Renforcement supplémentaire de la vigilance de tous les acteurs de la
    filière oiseaux.

Plus généralement (ce dispositif est valable pour la France entière), dans le cadre du plan de lutte contre l’influenza aviaire, le ministère de l’Agriculture précise toutes les informations et liens utiles sur les mesures en cours et plus durablement sur les mesures à mettre en place pour éviter le retour d’un nouvel épisode : https://agriculture.gouv.fr/influenza-aviaire-les-mesures-de-biosecurite-pour-les-operateurs-professionnels-et-les-particuliers

Philippe MOURET

(*) Données du ministère de l’Agirculture : https://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

L’agriculture dans Dis-Leur !

  • Journées Innov’Action, le présent prépare l’avenir. Lire la suite…
  • En Cerdagne, un symbole du renouveau agricole. Lire la suite…
  • CETA : les agriculteurs s’inquiètent de la fin programmée de l’élevage français. Lire la suite…
  • etc