Xicolatada : Vous pourrez leur dire « Merci pour le chocolat »

Les "Mestres xicolaters" en pleine action... à voir (et déguster) le 16 août à Palau-de-Cerdagne. Photo Jean-Louis Codina

Tous les 16 août, depuis plus de 350 ans, la commune de Palau-de-Cerdagne organise la Xicolatada (prononcez Chicolatade), l’occasion pour tous les amoureux du chocolat -ils sont quelques milliers chaque année à effectuer ce « pélerinage »- de se régaler du plus savoureux des chocolats chauds, préparé dans d’énormes chaudrons en cuivre…

Environ 800 litres de chocolat chaud ! C’est la quantité qui sera préparée et consommée le 16 août à Palau-de-Cerdagne, cette petite commune des Pyrénées-Orientales qui devient pour un jour une véritable capitale pour tous les gourmands. Même les historiens ne savent pas bien expliquer les origines de cette tradition, qui semble cependant liée au rattachement du Roussillon à la France par le traité des Pyrénées (1659).

L’âge d’or du chocolat en Cerdagne

Qui résisterait à une telle gourmandise !!? Photo Jean-Louis Codina

Le chocolat est en effet une spécialité espagnole, depuis que les premières fèves de cacao ont été rapportée à la cour de Madrid par le Conquistador Hernan Cortès. Il a fallu attendre 1615 et le mariage d’Anne d’Autriche (fille du Roi d’Espagne) avec Louis XIII, pour que le chocolat franchisse les Pyrénées. Mais celui-ci reste un met de luxe, réservé à la cour, à la noblesse ou à la grande bourgeoisie. Avec le traité des Pyrénées s’ouvre l’âge d’or du chocolat en Roussillon. La commune d’Osseja, voisine de Palau, comptera pas moins de trois chocolateries au 18e siècle !

La Cerdagne, zone frontalière, est particulièrement marquée par le commerce de ce nouveau produit de luxe. Qui ne manque pas de donner des idées à quelques contrebandiers, fins connaisseurs des chemins escarpés qui traversent la montagne entre France et Espagne… Est-ce par eux qu’est née la tradition de la Xicolatada ? Nul ne saurait le dire, pas plus que pour expliquer le choix du 16 août. Mais au fond, qu’importe !?

Au son du cor… On déguste !

Le son du cor annonce à tous que le chocolat est chaud et prêt à être dégusté… Photo Jean-Louis Codina

L’important, c’est que chaque année, les Mestres xicolaters (maîtres chocolatiers) qui se sont constitués en confrérie depuis le début des années 80, préparent selon leurs recettes tenues secrètes, des litres et des litres de ce chocolat onctueux et parfumé qui est ensuite distribué gratuitement à tous ceux qui viennent d’entendre le son du cor qui annonce le début de la distribution. Car le rituel est immuable. Les chocoatiers préparent leur chaudron depuis le petit matin sur l’herbe du près dels Verns, en contrebas du village; à 11h commence la distribution du chocolat chaud, puis viendront les sardanes et autres festivités…

Autant de chaudrons, autant de recettes ! Car chaque famille préserve les secrets de fabrication de « son » chocolat chaud et ne révèle rien des secrets de préparation. Aux origines, le chocolat était préparé avec l’eau de la rivière toute proche. Puis, la Cerdagne étant terre d’élevage, le lait des vaches a apporté son onctuosité à la préparation, traversant les siècles jusqu’à nos jours.

Philippe MOURET

Une autre date à retenir pour tous les amoureux du chocolat des Pyrénées-Orientales (et d’ailleurs) le Salon du Livre et du Chocolat de Sainte-Marie-la-Mer les samedi 21 et dimanche 22 octobre prochains. Pour nourrir l’esprit ET les papilles !