Replantation sur le canal du Midi : encore 180 millions d’euros à trouver…

© Mairie Sallèles-d'Aude

 

Les platanes sont atteints d’une maladie incurable provenant d’un champignon : le chancre coloré.                                                                                 

En trois ans, Voies de France (VNF), qui gère le canal du Midi, a recueilli 3,3 millions d’euros dans le cadre du mécénat que l’établissement public a lancé il y a trois ans. Une somme bienvenue : le budget nécessaire à l’arrachage et à la replantation des arbres malades mais aussi à la défense des berges, est estimé à quelque 220 millions d’euros au total.

Toujours selon VNF, 3 400 platanes ont dû être abattus en 2016 (3000 euros par arbre remplacé), ce qui porte à 17 000 le nombre d’arbres arrachés depuis 2006 sur les 42000 que compte le canal du Midi.

Pour éviter autant que faire se peut cette même mésaventure – qu’une maladie décime les plantations, il a été décidé de replanter plusieurs essences : l’érable plane, le tilleul à grandes feuilles, et autres peuplier blanc, pin parasol, etc.

Dans son rapport d’activités 2016, Marc Papinutti, directeur général de VNF, précise que pour 2016 « la collecte de dons au profit du projet de replantation a été en progression, tant au niveau du club des entreprises mécènes (+8 %) que des donateurs individuels (+12 %) ».

L’opération doit coûter 220 millions d’euros sur 20 ans. Ces trois dernières années, les VNF en ont déjà financé 35 millions, le mécénat, 3,3 millions d’euros et les collectivités, 1,4 million a déclaré Laurent Adnet, chef de la mission mécénat aux VNF. « Mais en 2016, aucune collectivité territoriale n’a versé de l’argent »a t-il précisé. Il reste donc environ 180 millions d’euros à trouver… »

O.SC.