Nuits des étoiles : Ne les ratez pas, elles ne feront que passer !

La pluie d’étoiles filantes des Perséides saisie en août 2013 par l’astronome chinois Xiang Zhan (planétarium de Pékin). Plusieurs clichés de 10 secondes ont été combinés pour montrer la succession des «étoiles filantes». Crédit : Xiang Zhan / Planétarium de Pékin

Du 28 au 30 juillet, les Nuits des étoiles vont faire scintiller le ciel estival. Plusieurs rendez-vous sont prévus en Occitanie, avec deux points culminants : le Pic du Midi (Hautes-Pyrénées) et la Cité de l’espace, à Toulouse (Haute-Garonne)…

Le ciel de cet été 2017 va offrir une pluie d’étoiles filantes appelée Perséides (*), mais aussi l’occasion d’admirer deux géantes gazeuses : les planètes Jupiter et Saturne. Dès que le Soleil se couche, favorisez Jupiter qui sera aisément repérable dans la constellation de la Vierge à droite du Sud-Ouest. Elle sera environ à 24° de hauteur. Ensuite, plus sur la gauche au Sud et à peine plus haut, repérez Saturne d’éclat plus pâle. C’est possible chaque soir, jusqu’à mi-août, mais es Nuits des étoiles offriront de nombreuses animations…

Haute technologie à la Cité de l’Espace

© Cité de l’espace, le Planetarium. Photo Manuel Huynh

Pour la soirée du 28 juillet, (entrée libre et gratuite) la Cité de l’espace -en partenariat avec l’Association Française d’Astronomie, Planète Sciences Occitanie et de nombreux acteurs régionaux de l’Astronomie-, de nombreuses animations pour les petits comme les grands seront proposées : apprendre à lire une carte du ciel, mettre son œil au télescope de la Coupole, écouter les contes et légendes du ciel…

Belle occasion aussi de découvrir le nouveau planetarium « dernière génération » réalisé grâce à l’investissement de Toulouse-Métropole, qui a ouvert ses portes le 5 juillet dernier. Avec ce nouvel équipement, le site toulousain figure désormais dans le TOP 3 mondial des systèmes de projection laser avec le musée des Sciences naturelles de Houstan (Texas) et la Cité des Sciences et de l’industrie de Paris-La Villette.

Prendre de la hauteur, au Pic du Midi

Au Pic du Midi : la ferme des étoiles reste un lieu incontournable pour chaque événement astronomique http://picdumidi.com/fr/live-conditions/webcam. Attention, le nombre de participants est limité à 100 personnes par soirée (mardi 25, mercredi 26, jeudi 27, vendredi 28), uniquement sur réservation. La soirée commencera par une montée en téléphérique. Il est toujours possible d’accéder au site dès le début de la journée mais en prenant le téléphérique en fin d’après midi (jusqu’à 17h) les visiteurs auront la chance de suivre les jeux de lumière du soleil couchant sur les montagnes… A voir aussi, le plus haut planetarium d’Europe…

Après le dîner, la soirée se poursuivra sur la terrasse panoramique, pour diverses animations astronomiques et ateliers, en partenariat avec Cosmodiff-La Clef des étoiles. L’observation du ciel du moment figure bien sur au programme : galaxies, amas d’étoiles, planètes, depuis les terrasses, et à l’aide de plusieurs instruments (télescopes, lunettes, jumelles), observation à l’oeil nu pour la découverte des constellations et des légendes qui les entourent. .

Philippe MOURET

(*) Il s’agit d’un essaim de météores constitué des débris d’une ancienne planète : Swift Tutle. Leur masse va de la tête d’épingle à celle… d’un petit pois ! En entrant en contact avec l’atmosphère terrestre, ces petites roches offrent un spectacle naturel magnifique : des étoiles filantes, dénomination certes erronée, mais tellement poétique !

Un lien à consulter pour tout savoir https://www.afastronomie.fr/manifestations