Voiture : un danger mortel pour l’avenir des hérissons

Deux tiers de hérissons en moins, en France, depuis 20 ans ! Photo J.-L. Cod.

Alors qu’un nouveau week-end de forte circulation se prépare  dès vendredi, notamment sur les routes d’Occitanie, plusieurs associations s’inquiètent pour l’avenir d’une victime oubliée de la route : le hérisson ! Une pétition est lancée…

Selon l’association Hérissons en danger, il y aurait deux tiers de hérissons en moins en France depuis 20 ans. La première raison de cette hécatombe ? Les accidents de la route qui tuent plus d’un million (1,8 million selon l’association) de ces sympathiques petits animaux chaque année !

Une pétition a été lancée sur le site change.org (sauvons-les-hérissons-en-danger)  Elle avait été envoyée à Ségolène Royal lorsqu’elle était ministre de l’Environnement, elle est désormais adressée « à l’attention de monsieur Emmanuel Macron, président de la République et de monsieur Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire. » Le texte précise que « Depuis les années 1950, on estime que leur nombre est passé d’environ trente millions à moins d’un million dans chaque grand pays d’Europe. Et depuis une dizaine d’années, leur espérance de vie passant de dix à deux ans, leur disparition s’accélère dramatiquement. Là où dans les campagnes il y avait 100 hérissons, il n’y en a plus que 3 à présent ! On estime qu’ils auront quasiment disparu d’ici à 2025, dans à peine 10 ans ! »

Un manque pathétique de centres d’accueil

De plus, l’arrêté du 12 décembre 2000 censé protéger cette espèce s’est retourné contre elle, rendant beaucoup trop difficiles les conditions pour être habilité à s’occuper des hérissons orphelins ou blessés, contraignant notamment à effectuer un stage de deux ans. Conséquence directe,  il n’existe en France que 19 centres habilités à recevoir les hérissons (dont deux sont recensés en Occitanie par une association britannique spécialisée : Goupil Connexion & Hôpital Faune Sauvage à Laroque dans l’Hérault et le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage Caussenard à Millau dans l’Aveyron; quatre selon l’UFCS, Union française de sauvegarde de la faune sauvage, dont l’école vétérinaire de Toulouse), contre 800 au Royaume-uni et 250 en Allemagne.

Pour un résultat pathétique : 1800 hérissons sauvés chaque année en France, contre… 30 000 en Grande-Bretagne en 2015. Parmi les soutiens à l’action de Hérissons en danger figurent Josiane Balako, Laurent Baffie, Franz-Olivier Giesbert, et de nombreux parlementaires…

Pas sur que les campagnes françaises, si souvent oubliées par les pouvoirs publics, conservent le même visage sans les hérissons, d’autant que si la route est la première responsable de l’hécatombe, les pesticides tuent chaque année près de 600 000 individus, toujours selon Hérissons en danger. Ce petit animal a toujours su faire preuve d’une grande adaptabilité aux évolutions de la nature, mais l’homme pourrait bien le détruire. Encore un mauvais signe pour la biodiversité…

Philippe MOURET