Insolite : Le Quidditch, c’est pas sorcier pour les moldus d’Occitanie

Une partie de Quidditch. Photo Helen Freeman

Black Wands de Montpellier ou Toulouse Quidditch, deux clubs d’Occitanie ont conquis leur place au sein des équipes hexagonales de ce sport encore peu connu du grand public, mais mythique pour les fans de Harry Potter.

Quidditch ? Vous avez dit Quidditch ? Mais oui, c’est un sport ! « Le Quidditch est un sport mixte qui convient à toutes les morphologies. Le rythme est très soutenu et on se remplace régulièrement sur le terrain, car côté cardio c’est intensif et on se fatigue assez rapidement. Entre le balai qu’il faut bloquer entre les jambes, le souafle qu’il faut lancer dans les anneaux, le vif d’or qu’il faut attraper et éviter le cognard , la tache est rude et il faut être très attentif » explique Alicia, coach de l’équipe héraultaise. Petite explication…

Depuis le succès mondial de la saga Harry Potter, le plus fou des sports-sorciers a en effet fait son apparition dans le monde moldu. Les prouesses du jeune Harry  sur son balais ont inspiré les étudiants américains et canadiens et c’est ainsi que la folie du Quidditch est née en 2005. Depuis, ils sont des milliers à poursuivre le vif d’or, comme à Toulouse et Montpellier. Et un club est en cours de création à Perpignan…

Quelque chose entre handball, basket et rugby !

Ce sport peu commun, est aujourd’hui pratiqué dans le monde entier et oppose même les formations de différents pays, lors de compétitions internationales. Ainsi, en juillet 2015, en Toscane, l’équipe française des Paris Frog Quidditch a remporté le premier trophée européen de la spécialité en écrasant les britanniques en finale, 90 points à 50. Magique !

Le tournoi de la Violette, à Toulouse. Photo D.R.

Très physique, le Quidditch est un mélange entre plusieurs sports, principalement du handball du basket et du rugby, avec des règles très précises qui s’inspirent bien sur des règlements définis dans ses romans à succès par l’auteure J.K Rowling (le manuel officiel des règles ne fait pas moins de… 127 pages!).

Lors des matchs, deux équipes de sept joueurs s’affrontent pendant trente minutes avec un balai entre les jambes, qu’ils ne doivent pas faire tomber sous peine de sanctions. De chaque côté du terrain, trois cerceaux installés à deux mètres de haut représentent les «buts » .Les joueurs doivent envoyer le souafle, le premier ballon, dans ces cerceaux afin de marquer des points.

Comme dans les films, les batteurs, eux, envoient le cognard sur leurs adversaires avec un deuxième ballon pour les stopper dans leur action. Pour marquer le plus de point et clore le match, l’attrapeur doit attraper le vif d’or, une troisième balle attachée à la ceinture d’un joueur indépendant des deux équipes. Ce sport inspiré d’une fiction est ainsi devenu bel et bien réel et des équipes ne cessent de voir le jour en France.

Toulouse Quidditch a été l’une des premières équipes françaises ! Créée en 2011 par un groupe d’amis, elle n’a cessé d’évoluer et de séduire de nouveaux pratiquants. Aujourd’hui, trente adhérents se rassemblent tous les dimanches à la base verte des Argoulets pour jouer dans la joie et la bonne humeur. En 2015, la Ville Rose a organisé le premier Tournoi International de la Violette, rassemblant pour l’occasion 23 équipes du monde entier. En 2016, elle a accueilli la Coupe de France, une étape essentielle en vue des Championnats du Monde. Car le Quidditch est un sport désormais pratiqué par plus de 300 équipes, dans plus de 20 pays.

Les « moldus » sont dans la place !

Déception cependant, favorite de la Coupe du Monde 2016 à Francfort en Allemagne, la France n’a pris que la 5e place, éliminée en quarts de finale par l’Australie, future gagnante. Lors de l’été 2017, les tricolores se verront offrir l’occasion de redorer leur blason à l’occasion des Jeux européens. Tandis que ces 25 et 26 mars sont les dates de la Coupe d’Europe des Clubs, à Mechelen, en Belgique.

La mixité, c’est la première qualité mise en avant par les pratiquantes. Photo Toulouse Quidditch

C’est l’année dernière, début 2016, que la première équipe de Montpellier a vu le jour. Appelée Black Wands (les baguettes noires), cette équipe est constituée de passionnés qui n’hésitent pas à tout donner pour vivre leur passion à fond. Petite nouvelle en France, l’équipe prend vite ses marques et progresse. Depuis le début de cette année elle a commencé à affronter des équipes officielles et compte déjà quelques victoires au tableau. Les entraînements se déroulent tous les samedis au Parc Charpak et ils accueillent chaque semaine de nouveaux passionnés et curieux.

« J’aime tout particulièrement la mixité de ce sport qui me pousse à dépasser mes limites face à des adversaires plus forts. Ensuite, j’aime le côté ludique qui perdure au milieu du côté très sportif. J’adore participer aux tournois, et rencontrer des personnes enrichissantes, venant de tous les horizons » explique Aligator (c’est un pseudo) qui occupe le poste de « poursuiveuse » au sein du Toulouse Quidditch.  Les moldus entrent ainsi dans le jeu et n’hésitent plus à prétendre vouloir détrôner les plus grandes équipes sorcières telles que Griffondor et Serpentard. Filles et garçons, les joueurs vous donnent rendez-vous les samedis et dimanches pour découvrir cette activité qui monte, qui monte… et, qui sait, grimper bientôt à votre tour sur un balais de compétition !

Fanny RIGAL

Fédération du Quidditch Français (FQF)  : http://www.quidditch.fr/