Elections : Francis Lalanne s’investit, à 100 %

Francis Lalanne et Magali Jimenez, à Toulouse

Dans le cadre des élections législatives, 28 mouvements politiques citoyens et écologistes ont décidé d’unir leurs forces au sein du collectif 100%. Francis Lalanne en est le co-président et l’image médiatique. Rencontre à Toulouse au restaurant bio La Belle Verte…

Il y aura 577 candidats investis par le collectif 100 % aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains. C’est l’occasion pour Francis Lalanne de revenir goûter à la politique, dont il avait déjà connu un aperçu en tant que candidat lors des législatives de 2007, puis des municipales à Montauban (Tarn-et-Garonne) l’année suivante. Le nom du collectif lui va bien car, lorsqu’il s’investit, le chanteur le fait vraiment à 100 % quitte, par moments, à accaparer la parole. Ainsi qu’il l’a prouvé lors d’une rencontre organisée à Toulouse, au restaurant bio La Belle Verte.

Entouré de plusieurs futurs candidats (dont Marie-Ange Billot-Thebaut, Magali Jimenez ou Michel Chrétien qui fut à l’origine de la rencontre entre le chanteur et Jean-Marc Governatori) Francis Lalanne lance un premier appel : « Il faut boycotter les cinq plus gros candidats à la présidentielle. La 5e République peut très bien fonctionner telle qu’elle est. Mais il ne faut plus élire un chef de clan qui confisque la souveraineté nationale au seul profit de son camp. Il faut une révolution pour mettre fin au système tel qu’il est ».

Un faible pour Jean Lassalle

Et l’artiste enfonce le clou sans mâcher ses mots : « Je reviens dans mon pays parce qu’il est dans la merde ! Si je n’étais pas patriote, je ne participerai pas à ce combat politique et citoyen. Il faut en finir avec cette pègre, cette mafia, ce fonctionnement sectaire pour redonner la parole au peuple ». Aucun des grands candidats ne trouve grâce à ses yeux, pas plus Mélenchon que Le Pen, Hamon Fillon et moins encore Emmanuel Macron que Francis Lalanne définit comme un produit « marketing » : « J’accuse les organismes de sondage d’être des instruments de propagande au service de François Hollande et de l’Elysée (…) ils ont construit ce produit et il faut que les gens comprennent comment on les manipule » affirme le chanteur.

Son autre message : « Il ne faut pas voter blanc. Il n’est pas pris en compte, ça ne sert à rien. Il faut voter pour un petit candidat pour faire comprendre aux autres qu’on ne veut plus d’eux ». On comprend vite qu’en son nom propre, le chanteur choisira Jean Lassalle au premier tour. Mais après, si d’aventure deux « gros » sont qualifiés ? « On ne me piégera plus à choisir un truand pour éviter un fanatique. je ne voterai pour personne (…) Je préfère travailler pour préparer la seule élection qui compte, les législatives », assène-t-il.

Mais après ? Est-il possible d’établir un programme crédible avec un collectif regroupant des mouvements aussi divers que l’Alliance écologiste indépendante, Alternative démocrate, La France a des Elles, Génération végétale, le Parti Breton, Démocratie 21 et d’autres ? « Bien sur que c’est compliqué, insiste Francis Lalanne. On est pas dans le consensus, on est dans le désaccord et le mouvement. Mais on prend le temps de se parler, de s’écouter, c’est un paradigme transversal (…) On est 100 % citoyens, 100 % responsables, en un mot, 100 % vivants… »

« Un chômeur coûte plus cher qu’un fonctionnaire »

Au restaurant La Belle Verte (Toulouse) Francis Lalanne et les candidats de 100 %

Pour le programme, on verra bien… quelques idées à l’emporte-pièce tout de même : confier un maximum de compétences aux départements, une période de transition pour aller vers « l’abolition du chômage », parce que « des études prouvent qu’un chômeur coûte plus cher qu’un fonctionnaire », la redistribution des terres non-cultivées, soit près de 5 millions d’hectares… Un programme qui, affirme Francis Lalanne propose une nouvelle voie, alternative au choix « entre le collectivisme et l’hyper-consumérisme »

Après ce moment médiatique, le collectif 100 % poursuit donc son chemin avec les législatives en point de mire et de nombreuses actions au programme de ses candidats, notamment à Toulouse avec Karim Moutaouakkil, fondateur du Conseil international de la Résistance et candidat déjà déclaré à la mairie de Toulouse… Quant à Francis Lalanne, il prévient : « Attention aux Gaulois quand ils s’unissent ! » … Celui qui a été le barde Lalannix dans Asterix aux Jeux-Olympiques sait de quoi il parle ! Pour la durée de la campagne, Francis Lalanne a mis sa carrière entre parenthèses. Il fera sa réapparition sur les planches lors du « off » du Festival d’Avignon, dont il est un habitué, dans un spectacle de danse…

Philippe MOURET

>> Tout savoir sur le Collectif 100 %