Les clés pour repérer un burn-out

© CC / Maxipixel

Epuisement professionnel : le cabinet Technologia rappelle les symptômes qui doivent vous alerter. Et ses étapes.

Le burn-out ou syndrome d’épuisement professionnel est un processus résultant d’un sur-engagement professionnel, excessif voire pathologique provenant d’une exposition à des situations de travail mentalement exigeantes.

Il peut aboutir à un véritable effondrement avec un épuisement émotionnel (découragement, angoisse, tristesse, nervosité, irritabilité…), un épuisement physique (troubles du sommeil, épuisement, perte de l’appétit, douleurs articulaires, migraines, malaises, troubles cardio-vasculaires, dé cience du système immunitaire…) allant jusqu’à un épuisement psychique (troubles de la concentration et de la mémoire, inaptitude à résoudre des tâches concrètes, sentiment d’impuissance, idées suicidaires, crise de rage, isolement social)… Il touche surtout des sujets performants et sans passé psychopathologique.

Travail compulsif

  1. Il est important pour vous de travailler dur même quand vous n’aimez pas ce que vous êtes en train de faire.
  2. Vous avez le sentiment qu’il y a quelque chose en vous qui vous pousse à travailler dur.
  3. Vous vous sentez obligé(e) de travailler dur même quand ce que vous faites n’est pas agréable.
  4. Vous vous sentez coupable quand vous êtes en congé.
  5. Il vous est difficile de vous détendre quand vous n’êtes pas en train de travailler…

Travail excessif

  1. Vous avez l’impression d’être pressé(e) et de courir contre la montre
  2. Vous restez à votre travail même après que vos collègues sont partis. Vous êtes toujours occupé(e) et vous travaillez sur beaucoup de projets en même temps
  3. Vous passez plus de temps à travailler qu’à passer du temps avec des ami(e)s, à avoir des hobbies ou à pratiquer des loisirs.

Vous vous retrouvez à faire deux ou trois choses simultanément…

Epuisement

1.Vous vous sentez vidé(e) affectivement par votre travail.
2.Travailler toute la journée est vraiment pénible pour vous.
3.Vous vous sentez usé(e) à force de travailler.
4.Vous êtes épuisé(e) à la fin d’une journée de travail.
5.Vous êtes fatigué(e) lorsque vous vous levez le matin et que vous avez à affronter une nouvelle journée de travail…

> Retrouvez l’intégralité du dossier > « Souffrance au travail : il y a encore du boulot ! »